Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

Publié le 07.11.2011

Deux intellectuels ont comparu lundi pour diffamation et injures devant le tribunal correctionnel de Rouen envers un ancien ambassadeur du Rwanda en France pour des propos relatifs au génocide de 1994 dans ce pays.

JMN-B-W---Copie---Copie.jpgJean-Marie Vianney Ndagijimana a porté plainte contre l'historien Jean-Pierre Chrétien et le journaliste Jean-François Dupaquier à la suite d'une lettre qu'ils avaient écrite après des conférences organisées à Rouen en 2009 sur "le dialogue et la réconciliation entre Rwandais".
Dans ce courrier adressé à l'organisateur, un pasteur évangélique, Jean-Pierre Chrétien et Jean-François Dupaquier estimaient qu'il avait été "trompé" et que les orateurs invités rwandais, dont Jean-Marie Vianney Ndagijimana, défendaient tous la même thèse, celle du "double génocide" dont auraient été victimes à la fois les Hutus et les Tutsis.

Les deux intellectuels ont été mis en examen notamment pour avoir écrit dans cette lettre que l'ancien diplomate avait rejoint "les réseaux européens des négationnistes du génocide des Tutsis".
Ambassadeur du Rwanda en France entre 1990 et 1994, Jean-Marie Vianney Ndagijimana avait été démis de ses fonctions par le gouvernement en place au moment du génocide qu'il avait publiquement dénoncé.

Il fut durant quelques semaines ministre des affaires étrangères du gouvernement d'union nationale institué après la victoire du Front populaire rwandais (FPR), avant de s'installer en France.
Selon Jean-Pierre Chrétien et Jean-François Dupaquier qui furent experts auprès du Tribunal pénal international qui a jugé les responsables du génocide, il aurait depuis développé la thèse d'un "affrontement interethnique" qui aurait conduit à un "double génocide".
Entamés lundi, les débats devaient se poursuivre à une date ultérieure le temps pour les parties de prendre connaissance de leurs offres de preuves et de contre-preuves respectives.
L'avocat de l'ancien diplomate, Me Bidanda, a stigmatisé notamment l'imprécision des témoins cités par la défense. "Personne n'a assisté à ces conférences, personne ne peut dire que mon client a tenu des propos négationnistes", a-t-il souligné devant le tribunal.

http://www.leparisien.fr/rouen-76000/genocide-rwandais-deux-intellectuels-poursuivis-pour-diffamation-a-rouen-07-11-2011-1708392.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre Foucher 09/11/2011 04:56



Je ne savais pas que Dupaquier méritait l'appellation d' "intellectuel"! Décidément le niveau baisse! 


Franchement : qu'ont-ils fait pour mériter le qualificatif d'intellectuel ?
On est dans le délire le plus total!


Ce sont juste deux petits blancs menteurs et pas autre chose!



Pierre Foucher sur le forum DHR


Pierre Foucher