Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Arusha,  02 avril 2013 (FH) - Un ancien agent des services de renseignements rwandais, le capitaine simbikangwa 500Pascal Simbikangwa, a été renvoyé aux assises à Paris « pour complicité de génocide », ce qui pourrait donner lieu au premier procès en France, en rapport avec le génocide des Tutsis de 1994, apprend-on mardi.

Ce renvoi a été salué par le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), une association française, comme « un moment historique ».

Selon l’AFP, les juges Emmanuelle Ducos et David De Pas, du Tribunal de grande instance (TGI) de Paris, ont ordonné vendredi la mise en accusation de M. Simbikangwa pour « complicité de génocide » et « complicité de crimes contre l'humanité » commis à Kigali et dans d’autres parties du Rwanda, notamment dans la préfecture de Gisenyi (Nord-Ouest), entre avril et juillet 1994, comme le demandait le parquet.

Les avocats du capitaine peuvent faire appel de cette ordonnance. Pascal Simbikangwa, qui est considéré comme un proche de la famille de l’ancien président Juvénal Habyarimana, avait été arrêté à Mayotte en octobre 2008. En avril 2009, il a été mis en examen en pour son rôle présumé dans le génocide des Tutsis 1994. Il avait ensuite été transféré dans une prison de La Réunion, puis en novembre 2009 dans un centre de détention de Paris.
« Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision qui, même si elle est tardive, permettra d’organiser en France un procès d’assises contre un présumé génocidaire », a estimé, dans un communiqué, le CPCR. « Moment historique sans aucun doute ! Mais il restera à gagner ce procès tant attendu: le combat prend une autre dimension aujourd’hui », a poursuivi l’association. « Le combat ne fait peut-être que commencer. Il sera long et nous aurons besoin de l’aide du plus grand nombre pour que justice soit rendue aux victimes du génocide des Tutsis», ajoute le texte.

ER

© Agence Hirondelle

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article