Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana


(Afrique en ligne 27/01/2010)

Deux juges d'instruction français, Nicolas Aubertin et Mme Brigitte Jolivet, ont entamé ce lundi à Kigali une première série d'enquête sur le terrain, destinée à mettre en lumière le rôle et la responsabilité d'une dizaine de ressortissants rwandais "présumés génocidaires", actuellement en "quête d'asile" en France, a appris la PANA de source judiciaire à Kigali.

Selon le procureur Jean Bosco Mutangana, responsable de l'unité ayant pour mission la traque des présumés génocidaires rwandais à l'étranger, ces juges français sont venus (au Rwanda) dans le cadre d'une enquête judiciaire récemment ouverte en France et concernant l'implication de plusieurs ressortissants rwandais présumés génocidaires en quête d'asile dans ce pays, selon la même source.

Parmi les présumés génocidaires rwandais qui font l'objet de cette enquête menée par la justice française, il y a notamment Mme Agathe Kanziga, épouse de l'ancien président rwandais Juvénal Habyarimana (1972-1994) ainsi qu'une dizaine d'autres officiers des ex-Forces armées rwandaises (ex-FAR), a déclaré à la presse le porte-parole du Parquet général de la République, Augustin Nkusi.

Sur la liste figure ainsi les noms du capitaine Pascal Simbikangwa, ancien officier des renseignements des ex FAR, de l'abbé Catholique Wenceslas Munyeshyaka, de MM. Laurent Bucyibaruta et Dominique Ntawukuriryayo, deux autres anciens responsables administratifs rwandais recherchés également par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) basé à Arusha au nord de la Tanzanie.

Un autre médecin rwandais, le Dr Sosthène Munyemana, installé à Bordeaux dans le sud-ouest de la France avait été récemment placé sous contrôle judiciaire en France, où il lui a été notifié un mandat d'arrêt internationale émis par la justice rwandaise pour son rôle dans le génocide de 1994.

"C'est la première enquête du genre lancée par la justice française contre des ressortissants rwandais présumés génocidaire (?) Nous espérons que cette démarche va aboutir à des résultats satisfaisants", a commenté pour sa part un haut responsable judiciaire rwandais qui a requis l'anonymat.

Cette enquête judiciaire française est lancée officiellement quelques semaines après la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, rappelle-t-on.

"Je pense que le déplacement des juges français marque une étape cruciale dans la traque des présumés génocidaires rwandais qui continuent de jouir d'une protection de la part de certaines forces occultes (en France)", a déclaré à la PANA la même source sous couvert de l'anonymat.

Le déplacement au Rwanda deux magistrats français intervient quelque jours après le séjour au mois de novembre dernier de deux de leurs camarades dont Michele Ganascia et Fabienne Puos qui sont arrivés au Rwanda une semaine avant la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays.

PANA

© Copyright Afrique en ligne

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article