Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

Publié le mardi 28 août 2012 01:51

Écrit par RICH NGAPI

Il n’y a plus de doute possible. François Hollande, participera bel et bien au 14ème Sommet de la Francophonie prévu, du 12 au 14 octobre prochain à Kinshasa. Le président français l’a confirmé devant la conférence des ambassadeurs, réunie, hier lundi 27 août, à l’Elysée.

president-Hollande.jpgFini le suspense. après plusieurs mois de spéculations, le président français, François Hollande, a annoncé, hier lundi 27 août 2012, qu’il participerait au Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) prévu à Kinshasa en octobre prochain.

« Je me rendrai dans quelques semaines au Sommet de la Francophonie à Kinshasa. J’y réaffirmerai que la Francophonie, ce n’est pas simplement une langue en partage mais aussi une communauté de principes et d’idéaux dont le rappel à chaque occasion est nécessaire, et notamment en RDC mais pas seulement là », a-t-il déclaré devant la Conférence des ambassadeurs, réunie à l’Elysée.

François Hollande, cité par radiookapi.net, a promis de rencontrer l’Opposition politique, les militants associatifs et la Société civile. « C’est le sens de la nouvelle politique africaine de la France : tout dire partout et faire en sorte que ce qui est dit soit fait », a-t-il affirmé, indiquant qu’en 2050, « 80% des Francophones seront Africains, 700 millions de femmes et d’hommes, chacun comprend ici l’enjeu ».

Certains partis de l’Opposition congolaise ainsi que des organisations de la Société civile souhaitaient que ce sommet soit délocalisé, déplorant notamment « le non respect des droits de l’homme, le manque de transparence dans les dernières élections générales de novembre 2011 et la crise dans l’Est du pays ».

En visite en RDC en juillet dernier, la ministre française, déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, avait confirmé la tenue de ce Sommet à Kinshasa, refusant cependant de confirmer la présence de son président. Elle avait laissé la primeur de l’annonce au chef de l’Etat français lui-même. Aujourd’hui, c’est chose faite.

Mme Benguigui avait notamment déclaré qu’à part une ou deux personnes, la majorité d’opposants congolais ne lui ont pas demandé l’annulation de ce sommet.

Loin de toute politisation

Dans un communiqué publié quelques jours avant la visite de Yamina Benguigui, François Hollande et Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), avaient indiqué que  « les autorités de la République démocratique du Congo devraient démontrer leur réelle volonté de promouvoir la démocratie et l’Etat de droit ».

Mais le communiqué ne précisait pas les actions que les deux personnalités souhaitaient que le gouvernement congolais entreprenne pour démontrer sa bonne volonté.

La confirmation du président français vient de couper court aux rumeurs qui circulaient quant à sa participation ou non au 14ème sommet de la Francophonie en RDC.  Au-delà de toute considération politicienne, une évidence se dégage : la République démocratique du Congo reste l’un des plus grands pays francophones après la France quant au nombre de locuteurs sachant parler et écrire le français. Ce serait donc une erreur monumentale pour la France et la Francophonie que de perdre un si grand partenaire qu’est la RDC.

http://www.africatime.com/rdc/ 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article