Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Écrit par Flash-info-WLS    10-11-2009

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a affirmé mardi son opposition à l'organisation de retours forcés dans leur pays de clandestins afghans, décidée par son collègue de l'Immigration, Eric Besson, qui se prévaut du soutien du président Nicolas Sarkozy.

Trois Afghans, en situation irrégulière en France, ont été renvoyés vers leur pays fin octobre, transportés à bord d'un vol organisé par Paris et Londres.


"Je pense que ce ne n'est pas comme cela qu'il faut faire. Surtout quand on se bat là-bas. Je pense que ce n'est pas utile, je l'ai dit à Eric Besson (...), au président" Nicolas Sarkozy
, a déclaré mardi M. Kouchner à la radio France Inter.


"Je ne suis pas là pour polémiquer avec Bernard Kouchner et mes collègues du gouvernement", a répondu son collègue, interrogé à la sortie du Conseil des ministres.
"Je rappellerai tout simplement d'abord que Bernard Kouchner était présent (...) lorsque le président de la République a annoncé des retours forcés. J'imagine que s'il avait un désaccord majeur, il a eu l'occasion de s'en expliquer avec le président", a ajouté M. Besson. "La deuxième chose : son directeur a été directement associé à toutes les réunions interministérielles que nous avons eues sur le sujet. Je n'ai pas grand chose à dire de plus", a-t-il poursuivi.

Bernard Kouchner, ancien homme de gauche, a aussi souligné la nécessité de protéger les clandestins Afghans dans leur pays après leur retour forcé. (belga)

Source: 7sur7

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ben Abel 12/11/2009 05:30


Quand on est ministre, on ferme sa gueule ou on démissionne. Si Bernard Kouchner n'est pas d'accord avec la politique gouvernementale en matière d'accueil des immigrés, pourquoi ne démissionne-t-il
pas ?Politique du ventre ou manque de courage politique ? Les deux sans aucun doute.

Ben Abel