Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Des sénateurs lors d’une session à la chambre haute du parlement à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes sénateurs lors d’une session à la chambre haute du parlement à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des sénateurs congolais et rwandais membres des commissions des affaires étrangères de deux Parlements participent depuis le lundi 14 octobre aux travaux parlementaires consacrés à la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs. Cette partie de l’Afrique est en proie à de multiples groupes armés depuis plus de deux décennies. 

 

Selon le président de la commission des relations extérieures du Sénat congolais, Jean Claude Mokeni, les discussions entre les sénateurs rwandais et congolais visent à rapprocher les hommes politiques de deux pays pour échanger sur des questions sécuritaires.

« Il sied de rappeler que le Sénat congolais s’est rendu à Kigali au mois de mai pour ouvrir ce dialogue de rapprochement entre les hommes politiques pour échanger sur des questions qui touchent à nos intérêts, qui touchent à la sécurité de nos frontières », explique-t-il.

Pour Jean Claude Mokeni, ce genre de rencontre permettra aux parlementaires de veiller au respect de certains instruments internationaux signés par leurs pays respectifs pour ramener la paix dans la région.

Il cite notamment la résolution 2098, créant une brigade spéciale chargée de combattre les groupes armés opérant dans l’Est de la RDC, ainsi que l’accord d’Addis-Abeba, signé en février dernier dans la capitale éthiopienne par onze pays africains sous l’égide des Nations unies pour restaurer la stabilité dans l’Est congolais. Les pays signataires se sont notamment engagés à ne pas soutenir les groupes armés actifs dans cette partie de l’Afrique.

La RDC et les Nations unies accusent le Rwanda de soutenir la rébellion du M23, active dans la province du Nord-Kivu depuis mai 2012. Ce que le Rwanda dément.

De son côté, Kigali accuse Kinshasa de soutenir la rébellion rwandaise des FDLR.

Source

Lire aussi sur radiookapi.net:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article