Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Arusha, 25 novembre 2013 (FH) – L’avocat principal de l’opposant congolais Jean-Pierre Bemba en procès devant la Cour pénale internationale (CPI) ainsi qu’un responsable de son parti ont été arrêtés le week-end pour subornation de témoins, annonce la Cour, dans un communiqué reçu lundi à l’Agence Hirondelle.

 

 

Un autre membre de l’équipe de défense de Bemba et un témoin de la défense ont été également arrêtés pour les mêmes raisons. Soupçonné des mêmes charges, le sénateur Jean-Pierre Bemba s’est vu notifier un mandat d’arrêt au centre pénitentiaire de la CPI, à La Haye, où il est détenu depuis le 3 juillet 2008, poursuit le texte.
Accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, Bemba reste président du Mouvement de libération du Congo (MLC), l’une des principales forces de l’opposition au président Joseph Kabila.
Un mandat d’arrêt avait été délivré le 20 novembre par le juge Cuno Tarfusser à l’encontre de Jean-Pierre Bemba, son conseil principal Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo (membre de l’équipe de la défense), le député Fidèle Babala Wandu, également secrétaire général adjoint du MLC, et le témoin Narcisse Arido.  
« Le juge unique a considéré qu’il y a des motifs raisonnables de croire que les personnes susmentionnées ont engagé leur responsabilité pénale en commettant des atteintes à l’administration de la justice », indique le communiqué. Ils sont soupçonnés de « subornation de témoins devant la CPI et production d'éléments de preuve faux ou falsifiés en connaissance de cause », selon ce texte qui évoque « un réseau ». 
L’avocat Aimé Kilolo Musamba a été arrêté en Belgique, Jean-Jacques Mangenda Kabongo aux Pays-Bas, tandis que Narcisse Arido a été arrêté en France.
« Ils seront remis à la CPI ultérieurement conformément aux procédures judiciaires applicables dans ces trois pays », annonce le communiqué.  Pour sa part, le député Fidèle Babala Wandu a été arrêté dans son pays et son transfert à La Haye est en cours.
Ces arrestations surviennent alors que Bemba était sur le point de boucler sa défense. En procès depuis novembre 2010, le riche homme d’affaires congolais répond de crimes commis en Centrafrique en 2002 et 2003 par des combattants de son ancienne rébellion du MLC. Il avait alors envoyé des hommes en renfort au président centrafricain de l’époque, Ange-Félix Patassé, qui était aux prises avec une rébellion.
ER

 

© Agence Hirondelle

Commenter cet article

Lukali 26/11/2013 16:45


C'est une question de la jalousie contre le peuple congolais que cette cour est penchée qui écoute les américains, anglais et les belges qui ont élaborés cette ignoble guerre, en faide trouver
les occasions de piller les richesse des sous-sol congolais dont ils ont trouvé préteste chez JP. Bemba qui n'a pas voulu les servir plus. Merci.