Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Ble-goude2.jpgArusha, 3 décembre 2013 (FH) –La Cour pénale internationale (CPI) rappelle à la Côte d’Ivoire son obligation de lui remettre Charles Blé Goudé, un proche de l’ancien président Laurent Gbagbo actuellement entre les mains de la Cour, apprend-on mardi.

 

 

D’abord placé sous scellés depuis son émission le 21 décembre 2011, le mandat d’arrêt de la CPI contre Blé Goudé a été rendu public le 1er octobre dernier.
Dans une décision rendue lundi, une chambre préliminaire de la CPI ordonne au greffier de la Cour de réitérer à la Côte d’Ivoire la demande de transfèrement du suspect et lui rappeler son obligation d’exécuter cette demande.
 

La chambre préliminaire demande par ailleurs aux autorités ivoiriennes de présenter, au plus tard le 13 janvier, leurs observations sur l’état d’exécution de la décision.
Ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo et chef des «Jeunes patriotes», milices pro-Gbagbo parfois extrêmement violentes, Charles Blé Goudé a été arrêté le 17 janvier au Ghana après plus d’un an et demi de cavale et extradé dès le lendemain vers la Côte d’Ivoire où il est détenu depuis lors.
Aujourd’hui âgé de 40 ans, il est soupçonné d’avoir engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre  l’humanité  (meurtres,  viols et autres violences sexuelles, actes de persécution et autres actes inhumains).
 

Ces crimes auraient été perpétrés dans le contexte des violences post-électorales survenues sur le territoire ivoirien entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.
Selon les conclusions préliminaires de la CPI, il y a des motifs raisonnables de croire qu’au lendemain des élections présidentielles en Côte d’Ivoire, les forces pro-Gbagbo avaient attaqué la population civile à Abidjan et dans l’Ouest du pays, à partir du 28 novembre 2010.

Toujours selon la Cour, le camp Gbagbo ciblait  des civils qu’il pensait être des partisans du candidat de l’opposition, l’actuel président Alassane Ouattara.
En tant que membre de l’entourage immédiat de M. Gbagbo, Charles Blé Goudé aurait exercé un contrôle sur les crimes et apporté une contribution coordonnée et essentielle à la réalisation du plan.  Sous son contrôle, des jeunes auraient été systématiquement recrutés, armés, entraînés et intégrés dans la chaîne de commandement des Forces de défense et de sécurité ivoiriennes, pour commettre des crimes.
ER

 

© Agence Hirondelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article