Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

 University of IDAHO, Rudasingwa Theogene4 avril 2011

 

Le Dr Rudasingwa Theogene parle du Rwanda

 

Au cours d’une conférence tenue le 4 avril 2011 devant un auditoire d’étudiants et de professeurs de l'University of IDAHO, l’ancien major de l'Armée Patriotique Rwandaise, ancien Secrétaire général du Front Patriotique Rwandais (FPR), ancien ambassadeur à Washington, ancien Directeur de cabinet du président Paul Kagame, explique notamment que durant toutes ses années au service du dictateur rwandais, sa mission consistait à mentir aux gouvernements étrangers et à ce qu'il appelle "the so-called  international community". Conformément aux instructions de son chef Paul Kagame, il devait, en toutes occasions, se servir systématiquement du génocide des Tutsi comme prétexte pour terroriser ses interlocuteurs étrangers, y compris à la Maison Blanche, pour les réduire au silence chaque fois qu'ils évoquaient les crimes commis contre les populations hutu par les forces de Paul Kagame. « En les regardant dans les yeux avec fureur, je leur disais que la communauté internationale avait assisté dans l’indifférence au génocide des Tutsi et que de ce fait elle n’avait pas le droit de juger les actions du gouvernement du FPR qui avait arrêté le génocide». « Cela avait un effet certain sur mes interlocuteurs qui préféraient passer à autre chose », ajoute-t-il ! 

 

Le major Rudasingwa reconnait les crimes du FPR


Human security in rwandaDevant un auditoire suspendu aux lèvres de cet ancien rebelle converti à la Démocratie,  le conférencier  reconnait que l'organisation à laquelle il appartenait – Le Front Patriotique Rwandais -, a commis de nombreux crimes de guerre et de crimes contre l'humanité à l'encontre des populations hutu au Rwanda et en RDC.

Parlant de l’aide dont bénéficie le régime rwandais, l'ancien bras droit de Paul Kagame pointe du doigt le soutien sans faille accordé à ce dernier par les gouvernements des États-Unis d’Amérique et du Royaume Uni. Et d’asséner que « Kagame se sert de ce soutien pour intimider ses adversaires politiques et terroriser le peuple rwandais ».

Le Dr Rudasingwa est d’avis que les États-Unis et les autres grandes puissances occidentales devraient concentrer leur appui au peuple rwandais plutôt qu’au dictateur Paul Kagame.

Il considère enfin que la situation actuelle dans les pays arabes en général et au Moyen Orient  en particulier pourrait offrir au Peuple rwandais l'opportunité unique d'accéder à plus de soutien de la part du gouvernement américain.

Le discours sincère et empathique du Dr Rudasingwa Theogene qui fut l’un des hommes les plus proches du Président Kagame, est un modèle vivant de ce à quoi pourrait ressembler la future Commission Vérité-Réconciliation tant attendue par le Peuple rwandais.  


Regarder la vidéo de la conférence du Dr Theogene Rudasingwa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mayele Deogratias KAREGEYA 09/11/2011 16:32



                 HEAVEN HELPS  THOSE WHO HELP
THEMSELVES 


     Some will always admire what they perceive as audacious ,even temerary acts of socio political  revolution by the masses in Arab countries : THE ARAB SPRING


But the truth is that in countries like Rwanda , where everybody knows that only a clique of some kind of esoterical caracter is ruling the country . It took , rwandans more than 30
years to express their legitimate dissent with regards to the then hutu ethnic dominated regimes . Those where the times of the so called independences , but that turned out to be the beginning
of a sinister socio and economic downfall . In the 21st century people do not need to wait for decades to oust dictators. Calling themselves liberators of the rwandan people , the RPF did
not take time to betray their sense and thirst of an absolute absorption of power , and now every body , except that minority in good books of the regime of KAGAME , is just saying 
ONLY DANCERS HAVE CHANGED BUT THE TUNE IS STILL THE SAME . I BELIEVE THAT RWANDANS SHOULD STAND UP THE WAY THEY DID IN THE 90S AGAINST THE REGIME OF HABYARIMANA . Time has come that people in
third world countries learn to stand up , and fight for their rights . If necessary bear Martin Luther King Jnr words as a revolutionary motto : un homme qui n'est pas capable de mourir pour une
juste cause n'est digne de vivre. KAGAME sacrificed  one million of tutsi to get power , decimating millions of hutu in Rwanda and East of Congo , but political alliances move as in a cycle
, and all live forces of the nation will have to unite against the RPF regime . We are no longer scared of dieing for our political positions because this is needed . Even Moses did not reach the
promised land . We have to put the nation before any other personal consideration . Like the revolutionary Thomas SANKARA : La patrie ou la mort nous vaincrons . A person can be killed , but
not the ideal project of the society. 



Mayele Deogratias KAREGEYA 09/11/2011 15:38



 I responded to this article with socio political subjectivity , instead of looking at the bigger picture that is a practicaly viable project of the society within the rwandan context . The
RWANDA NATIONAL CONGRESS constitutes an ideal platform to achieve such noble and universal dreams : a peaceful , and harmonious society in Rwanda . I agree that in diplomacy there are no
permenant ennemies , hence the game of moving political alliances. Latinists say :  MUTATIS MUTANDIS . Also rwandans need to move from their secular socio ethnical hatred, and come together
against the authocratic regime of Kagame in Kigali . Power corrupts , absolute power corrupts absolutely .... Dictators like Paul KAGAME will never relinquish power unless forced to do so . But
time will tell...... We idolised the late HABYARIMANA , through political propaganda , we portrayed him as the sacro saint unifier of the masses of the people . Not knowing that we were advocates
of the devils who commited genocide , hence i come to conclusion that in the socio political context of Rwanda , no one is perfect . Everyone ( both ethnic groups ) HUTU and TUTSI have
contributed somehow , indirectly or directly to the calamity that befell the country : the genocide . Any one , politicaly objective and willing contribute constructively  to the progress of
the country will agree with this thesis . But , unfortunately , and it is just a pity , it is easier to find political adventurers and embittered egos in quest of a quick financial and
material achievement. But let us confess positivity through progressiveness , and believe that the dream of a lasting peace will not be a forever a fleeting allusion to be persued and never
attained. But for that to happen , political authorities have to be convinced that if you want peace  , work for justice . Because this has been the roots of all evils that have
destroyed the country .


 


 



Mayele Deogratias KAREGEYA 22/05/2011 23:21



Normalement quand des sorciers se battent en sourdines , nous devrions reste coi ! Mais , tout un peuple peut se voir duper , surtout ceux qui comprennent avec retard . Cet aventurier ,
opportuniste , ancien acolyte et avocat du diable , veut du jour au lendemain passer pour un justicier .Les grandes puissances  se couvriront de honte , car elles ne veulent pas se rendre
compte des bavures manifestes , oubliant que time will tell  , et que tout sera mis au grand jour . Seulement par cet amour que nous avons pour la patrie , gardons courage ,
soyons fermes et objectifs dans nos prises de positions . Ne soyons pas pour la forme , ennemis de ceux qui voient autrement que nous , acceptons les points forts des forces contraires pour en
tirer profit . Oeuvrons pour un projet de societe , au service du peuple ,  et non des statuts et manifestes des partis politiques masquarades , qui ne sont que cadre de
gouvernance du pays par telecommande , car juste une clique esoterique preside aux destinees de tout un peuple .


 


 


 


 


 



Nyilingabo 18/04/2011 10:11



TR aurait pu aussi expliquer aux étudiants de l'Université d'Idaho pourquoi il enfermait parfois des gens dans un container quand il était Ambassadeur a Washington!!!.On se demande si en publiant
ce genre d'information vous voulez montrer aussi sa stupidité .Le ridicule ne tue pas.



JMVN 18/04/2011 15:36



Monsieur Nyilingabo,


Il serait bon que vous indiquiez quels gens et pourquoi TR les enfermait dans un container, à Washington, dans un pays comme les Etats-Unis de
surcroît ! Pourquoi ces gens ne portaient-ils pas plainte ? Cette accusation n'est pas crédible. La justice américaine aurait certainement sévi contre l'ambassadeur qu'il était ! France-Rwanda
Tribune attend vos précisions. Cordialement.



ZEPHANIE HOPE 16/04/2011 02:36



REACTION FACE AU DISCOURS DU Dr. THEOGENE RUDASINGWA


 


Je dirais d’amble que je l’ai vu comme un discours public d’un niveau académique acceptable
prononcé par un membre exfiltré du FPR qui s’adresse à un auditoire mal informé ou mal préparé.


A l’entendre parler, le non initié dirait que dirait que  le Dr. Rudasingwa, dans sa phase 5, comme il se le définit, est plein d’amour qui le motive à « cracher la vérité » pour « réconcilier le peuple
rwandais » afin qu’il puisse en finir avec la vie de refugié. La réalité est différente : un discours de politicien devant un public qu’il manipule a volonté, car ne connaissant ni les
rwandais ni leur histoire.


1.       Un discours de politicien


Je n’ai pas vu Dr : Rudasingwa dans la peau d’un humanitaire soucieux des droits de
l’homme mais, comme mon ami Bazigira aimait le dire, un discours de recherche de « positionnement politique. » Certes, son langage aujourd’hui est différent de celui d’hier mais ce
n’est pas le discours qui a manqué aux idéologues du FPR et il y aura toujours un discours  flatteur tant qu’il en restera un idéologue du FPR
vivant.


En réponse a une question, le Dr. Rudasingwa reconnait d’être optimiste de pouvoir dans un
Rwanda démocratique de ses rêves, une démocratie acquise  pacifiquement et propose un Etat capable mais devant uniquement jouer les fonctions
essentielles.


Je dis que le Dr. Rudasingwa  est un idéologue
idéaliste, car dans un autre discours-conférence, son ancien ami et Chef de  «l’Etat  à reformer » posait la question publiquement en
termes de «par qui » et de «quand » quitterait-il son fauteuil.
 Rudasingwa croit-il réellement aux moyens pacifiques  pour changer le régime au Rwanda de son
vivant ?


2.       Un fin mais faux discours politicien


Dire la vérité, la réconciliation et l’unité du peuple rwandais  est un discours que tous les pacifistes et bailleurs de fonds veulent entendre, seulement  ce discours est pave sur
un terrain de mensonges plus glissant qu’un sol sablonneux sur lequel aucun architecte ne peut proposer un projet architectural viable à long terme.


Un jeune lui a posé une question de fond sur sa notion et son discours sur le génocide,
l’architecte du Rwanda des trois ethnies unies l’a esquivée de justesse pour ne parler que de la guerre civile se cachant sur un principe de droits acquis qu’il a défendu  sans base quand il était encore à l’intérieur du mouvement.


La pérennisation de la notion de génocide mal définie au Rwanda et le droit à la mémoire
 des victimes supposées ne peuvent, en aucun cas, conduire à une réconciliation, car le discours qui sous-tend  ces notions est par essence
divisionniste et faux, y compris celui du Dr. Théogene Rudasingwa.


Il est faux d’abord parce que  le discours du
Dr. Rudasingwa, entant que membre du mouvement (FPR) à travers Radio Muhabura, est que la guerre opposait le Nord et le Sud ; voilà la stratégie politique  utilisée pour gagner la guerre.


Pendant qu’aux Nations-Unies la question était sur le tapis, la résolution manipulée par
Des Forges et Cie reconnaissait  un génocide contre les Tutsi et Hutu, « modérés », le terme « modéré » renfermant
essentiellement  les Hutu opposes au parti de Habyarimana dont la majorité se trouvait au Sud. Toutefois, je dis « manipulée », car les
défenseurs du « génocide » des Tutsi et Hutu modérés le justifiaient en prétendant que  c’étaient les « extrémistes » qui
entouraient Habyarimana  qui l’avaient tué pour refuser de partager le pouvoir



JMVN 18/04/2011 05:06



Tout avancée vers la Vérité est une bonne chose. Si nous pouvions avoir 100 Rudasingwa qui disent autant de vérités, les choses pourraient peut-être évoluer. Combien, dans l'"autre
camp", reconnaissent-ils publiquement leurs erreurs ou fautes passées ? Rudasingwa l'a fait et c'est tout à son honneur.



JB RUTISHISHA 15/04/2011 09:55



Ce Rudasingwa semble avoir besoin d'un control medical. Il se contredit, il est hors sujet, tout ceci parce qu'il dit ce qu'il ne croit pas. Il sait  en plus qu'il joue avec le feu. C'est un
un bon example d'un traitre pour sa nation.



JMVN 18/04/2011 04:58



Cher JB Rutishisha,


Vous n'indiquez pas sur quel sujet le Dr Rudasingwa se contredit. Pouvez-vous développer davantage ces contradictions et indiquer en quoi Theogene Rudasingwa a trahi sa nation ? D'avance merci.


L'Editeur de France-Rwanda Tribune



Marie Madeleine BICAMUMPAKA 13/04/2011 02:04



A Propos de cette conférence donnée par le docteur RUDASINGWA Théogène, j'ai pu me disponibiliser pendant un peu plus de deux heures pour l'écouter parler et répondre aux questions des auditeurs.
Je lui dis CHAPEAU !!! Car il est extrêmement rare d'écouter quelqu'un parler, sans être acculé par les avocats de la partie adverse au cours d'un procès, des crimes que lui-même et les services
pour lesquel il travaillait  ont commis, surtout quand ils sont d'une telle gravité ! Le plus souvent ce genre d'avoeux se font plutôt dans la confidentialité en se confessant devant un
prêtre, comme on nous l'a appris jadis pendant notre petite enfance : MU INTEBE YA PENITENSIYA : KWISUZUMA, KWICUZA, KWIREGA, WAMARA GUHABWA ABUSOLUSIYO UGATANGA ICYIRU ! Quoi qu'il en soit,
personnellement j'admire son courage, même si beaucoup de ce qu'il a révélé avait été porté au public par beaucoup de témoins hutus (j'évoque les ethnies ici parce que Monsieur RUDASINGWA n'était
pas du tout embarrassé de les évoquer, il n'y a d'ailleurs pas de raison), mais comme il s'agissait de la parole des "présumés génocideurs", que justement RUDASINGWA à l'époque traquait, personne
ne voulait leur prêter un minimum de sérieux ! Et toujours cette usage du mensonge pour terroriser tout en manipulant les personnalités de ce monde, les puissances et organismes internationaux
afin de leur  soutirer le maximum possible de soutien de tout genre, tout en leur intimant de "la boucler", parce qu'ils n'auraient rien fait pour arrêter le génocide, auquel seul le FPR a
pu mettre fin ! D'un côté, l'on peut en vouloir à Monsieur RUDASINGWA d'avoir été pendant une longue période un obstacle qui, par ces méthodes de véhiculer le mensonge de façon très rusée, tout
en terrorrisant les interlocuteurs ci-haut cités, a longtemps empêché la vérité que nous clamions haut et fort depuis 1994 d'être prise en considération. Mais d'un autre côté on le féliciterait
pour avoir osé, tout en espérant que cette franchise actuelle ne cacherait pas un autre ruse dont il serait en train d'user pour le moment afin d'assouvir ses ambitions personnelles. Eh bien
Monsieur RUDASINGWA, ce qui est dit est dit, moi, personnellement j'espère ne jamais vous entendre dire demain, après demain, dans un avenir proche ou lointain que lorsque vous avez fait ces
avoeux vous aviez pris des médicaments ou autres "IBIYOBYABWENGE" qui vous ont fait dire du n'importe quoi ! Excusez-moi, mais nous avons tellement été bombardés de déclarations et d'anti
déclarations de la part des mêmes personnes et sur les mêmes sujets en rapport avec le génocide rwandais, c'est-à-dire sur des choses extrêmement grâves qui impliquent la vie des millions de
gens, que pour le moment nous nous méfions beaucoup ! Même les RWARAKABIJE SINDIKUBWABO Régine etc.., ont déclaré dernièrement que le FPR n'a pas tué des hutus ! alors, vous comprenez ! Si je me
rappelle bien, vous avez évoqué le nom de votre fille au cours de cette conférence, j'espère que pour l'honneur de votre fille TINA que vous devez aimer beaucoup, vous ne reviendrez pas sur votre
parole ! J'espère pouvoir compter sur votre franchise et votre droiture, même si à l'époque vous ne faisiez que mentir - c'est ce que vos employeurs vous demandaient - avez-vous dit ! Mais
maintenant vos employeurs sont tout le peuple rwandais, congolais, bref, de la région des Grands-Lacs d'Afrique dont moi-même je suis un élément. Alors nous vous demandons cette fois-ci de ne
faire que dire la vérité ! D'ailleurs je ne doute pas que vous avez encore beaucoup trop de choses à révéler qui pourrons nous éclaircir sur ce long chemin de justice et de réconcilliation que
nous voulons entamer sans délais. Courage !