Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par FRANCE-RWANDA TRIBUNE

Par Marc Fourny

Il y a quelques mois, la star (Céline Dion) posait à côté de Richard Henry Bain, l'homme qui a tiré sur la foule lors de la victoire des souverainistes au Québec. Stupeur et tremblements.

celine-dion-bain-673083-jpg_462307.JPGCéline Dion entourée des frères Bain (David, à gauche, Richard Henry à droite) à Las Vegas après le show de la star. © Capture d'écran Journal de Montréal

La photo semble irréelle : Céline Dion, superstar souriante et professionnelle jusqu'au bout, prend la pose devant l'objectif, avec à ses côtés Richard Henry Bain, semble-t-il ravi de se trouver là. Seul hic : ce Bain est l'homme accusé d'avoir semé la terreur mardi 4 septembre dernier lors du discours de Pauline Marois, chef du parti indépendantiste, qui venait de remporter les élections législatives de la province de Québec. L'homme a surgi à l'arrière d'une salle de Montréal, armé et cagoulé, avant de tirer sur la foule, faisant un mort et un blessé grave. Il a ensuite tenté de mettre le feu à la salle, interrompant le discours de la future Premier ministre du Québec, retransmis en direct, avant d'être maîtrisé par la police.

Âgé de 62 ans, retraité depuis quatre ans, Richard Henry Bain semble souffrir de problèmes psychologiques et possédait pas moins de 22 armes à son domicile. On comprend dès lors l'émoi suscité par cette photo : comment cet individu a-t-il pu approcher ainsi Céline Dion et poser à côté d'elle en compagnie de son frère ? En réalité, au cours d'un dîner de charité au profit d'enfants défavorisés, il avait acheté un forfait VIP pour aller écouter la chanteuse à Las Vegas pour la coquette somme de 2 500 dollars.

Choc

Ces forfaits de prestige incluent à la fin du spectacle une photo backstage en compagnie de la star. Des centaines de personnes prennent ainsi la pose chaque année à côté de leur idole, sans que celle-ci entretienne pour autant une relation d'amitié : il suffit d'acheter le billet qui inclut la visite en coulisse pour approcher sa star préférée, laquelle refuse rarement une photo à ses fans.

Il n'empêche, Céline Dion est sous le choc. Déçue que son image soit associée au criminel de Montréal. Triste pour la famille atteinte par un deuil. Et anxieuse d'avoir croisé ainsi la route d'un homme violent et dérangé psychiquement. Son mari René Angélil a confié sa consternation au Journal de Montréal : "Nous n'en revenons pas, Céline ne se souvient même pas de ce moment, a-t-il reconnu. On ne se questionne pas sur qui achète ces billets. Céline et moi avons vu en direct le discours de Mme Marois et avons assisté comme tous les téléspectateurs à ce drame. Aujourd'hui, nous ne pensons qu'aux familles victimes de ce geste fou."

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article