Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

  Par Angelo Mobateli
  LE POTENTIEL
  26 Mai 2010

Kinshasa — Mme Victoire victoire-ingabire-flyer fduIngabire Umuhoza, candidate de l'opposition à l'élection présidentielle, est rentrée au Rwanda au début de l'année. Elle est née le 3 octobre 1968. « Je viens pour la paix et c'est cette paix qui guidera mon action politique pour éradiquer l'injustice et pour briser toutes les chaînes qui nous emprisonnent », a-telle déclaré le 16 janvier 2010, à sa descente d'avion à Kigali.

Présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU, opposition), un parti pas encore reconnu par Kigali mais dont on dit qu'il est « actif en Europe et aux USA », Mme Victoire Ingabire Umuhoza est « candidate officielle » désignée par le Bureau politique à l'élection présidentielle du 9 août 2010 au Rwanda.

Agée de 42 ans, elle affirme être rentrée dans son pays « pour lutter pacifiquement », affirmant n'être « pas accompagnée par une armée ».

Mais, sa présence à Kigali suscite la méfiance de la police rwandaise, qui l'accuse d'« idéologie de génocide, de divisionnisme et de négationnisme » - pour avoir nié le génocide de 1994 - et de « collaboration avec une organisation terroriste ».

Concourant pour le compte de l'opposition, Mme Ingabire et Me Bernard Ntaganda, ancien président-fondateur du Parti social (PS) Imberakuri, ont publié mardi dernier un communiqué demandant « le report de l'élection ». Ils arguent que le pouvoir n'a « rien fait pour garantir la liberté et l'équité ».

« Les dirigeants de l'opposition sont victimes d'arrestations et de procès politiquement motivés. Le gouvernement a censuré les journaux indépendants populaires », dénoncent-ils.

Pour eux, « la Commission nationale électorale n'est pas neutre, (elle est) un instrument entre les mains du parti au pouvoir », le Front patriotique rwandais (FPR) dont le président Paul Kagame est le candidat. Quelque 5,3 millions de personnes (56,6% de la population rwandaise) se sont inscrites sur la liste électorale pour la présidentielle.

Depuis le mois de février, la ville de Kigali est « secouée par une série d'attaques à la grenade dont les deux dernières ont fait samedi (22 mai 2010, ndlr) 2 morts et 28 blessés », rappelle Le Figaro.

ACTIVITES AU RWANDA

La présence au Rwanda de Mme Victoire Ingabire Umuhoza, présidente des FDU-Inkingi et candidate à l'élection présidentielle, a été marquée par cinq faits saillants publiés par Infosplusgabon en janvier dernier.

Il y a d'abord son « message de la paix et de la victoire contre la peur » adressé aux Rwandais, le 16 janvier 2010 à partir de l'aéroport de Kanombe, à Kigali.

« Je viens pour la paix et c'est cette paix qui guidera mon action politique pour éradiquer l'injustice et pour briser toutes les chaînes qui nous emprisonnent ( ). Je rentre pour lutter pacifiquement, je ne suis pas accompagnée par une armée parce que je viens vers vous, vers mes parents, mes frères et soeurs », déclare-t-elle.

Aussitôt après l'aéroport, elle est allée s'incliner au Mémorial de Gisoz en mémoire des victimes du génocide de 1994 sur les Tutsi, souhaitant « voir toutes les personnes impliquées dans ce génocide traduites en justice et répondre de leurs actes ».

Elle y a rappelé « des crimes massifs contre l'humanité et des crimes de guerre commis contre d'autres couches de la population rwandaise, essentiellement Hutu ». Actes « restés impunis à ce jour » pour lesquels elle a suggéré que leurs « auteurs soient également traduits en justice et répondent de leurs actes ».

Elle s'est attendrie, le 17 janvier 2010 à Gitarama, devant les ruines du stade de Gitarama, dédié à la Démocratie. « Plus on connaîtra l'histoire, plus le ressentiment s'effacera », y a-t-elle déclaré.

Le 19 janvier, elle est allée se faire enregistrer au bureau de secteur Kinyinya, en vue de se voir délivrer une carte d'identité et une attestation de résidence.

Une étape, selon ses proches, « incontournable dans le processus d'enregistrement du parti FDU-Inkingi ».

C'est surtout à l'hôpital de Gisenyi des prisonniers qu'elle a constaté, le 20 janvier, que « beaucoup d'entre eux venaient de passer plus de 10 ans sans dossier judiciaire ».

Combat pour la démocratie

Mme Victoire Ingabie Umuhoza est mariée et mère de trois enfants. Après sa formation en droit commercial et comptabilité en 1997, elle fait des études supérieures en Economie commerciale et Gestion des entreprises aux Pays-Bas, renseigne sa biographie.

Dans sa vie professionnelle, elle avait été engagée par une entreprise privée de dimension mondiale installée aux Pays-Bas où elle était chargée de contrôler et coordonner les services comptables de 25 filiales installées en Europe, en Asie et en Afrique.

En avril 2009, elle a démissionné pour se préparer à retourner dans son pays natal et contribuer à la reconstruction du pays. Après de nombreuses persécutions au Rwanda, dès son arrivée à Kigali en janvier 2010, Victoire Ingabire a été harcelée et mise en prison le 21 avril 2010 par la police, avant d'être relaxée.

Ses activités politiques visent la restauration d'un Etat de droit où les individus se reconnaîtront autour des idées politiques qu'ils partagent et non sur la base de l'ethnie ou de la région d'origine.

Victoire Ingabire adhère en 1997 au Rassemblement républicain pour la démocratie au Rwanda (opposition). Un an plus tard, elle devient présidente de la section Pays-Bas du RDR. En 2000, elle est nommée présidente du RDR au niveau international.

De 2003 à 2006, elle assume la présidence de l'Union des Forces démocratiques rwandaises (UFDR), une plateforme regroupant des formations politiques d'opposition, et dont le RDR est un membre actif.

Elle est à l'origine de propositions de réformes emblématiques qui visent à changer la vie quotidienne des Rwandais et leur rapport à la politique: la création d'une Commission Vérité, Justice et Réconciliation pour aider les Rwandais à s'acheminer vers une véritable réconciliation, la mise en place d'une commission non politique chargée de l'écriture et l'interprétation de l'histoire du Rwanda, l'adoption d'une loi consacrant le droit à la propriété privée et la protection des plus faibles, la garantie par la loi d'un accès égal de tous les citoyens aux moyens de production, au crédit et à l'emploi.

Elle a activement participé au déroulement du projet de Dialogue inter rwandais (DIR) en 2004, 2006 et en avril-mai 2009 sous les auspices du candidat au Prix Nobel de la Paix, Juan Carrero Saralegui, avec l'appui du Prix Nobel de la Paix Adolfo Pérez Esquivel et du vice-président de l'Initiative de l'Aliance des Civilisations, Federico Mayor Zaragoza, selon la même bibliographie.

LE POTENTIEL  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article