Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

agathon rwasa

Arusha, 22 août 2013 (FH) – Des Tutsis congolais réfugiés au Burundi demandent l’ouverture de poursuites pour « génocide, dévastation et pillages » contre l’ancien chef rebelle hutu burundais Agathon Rwasa, apprend-on jeudi.

 

 

Les chefs de la communauté banyamulenge (nom des Tutsis du Sud-Kivu, dans l’Est de République démocratique du Congo) du Burundi veulent que Rwasa soit jugé pour le massacre, en août 2004, de quelque 160 réfugiés du camp de Gatumba, à l'ouest de la capitale burundaise, Bujumbura, a rapporté l’AFP.

Dans une plainte déposée le 13 août auprès du Procureur de la République, cette communauté accuse l’ancien chef historique des Forces nationales de libération (FNL) et son ex-porte-parole Pasteur Habimana, d'avoir commandité ce massacre.
A l'appui de leur plainte, ces représentants de la communauté banyamulenge du Burundi citent « les aveux de M. Habimana sur les ondes tant nationales que internationales revendiquant ce crime ».
Les FNL avaient, par la voix de M. Habimana, immédiatement revendiqué le massacre dans les médias. Plusieurs sources avaient cependant affirmé à l'époque que des miliciens congolais Maï-Maï et des extrémistes hutus rwandais basés en RDC voisine avaient également  pris part à l'attaque.

Rwasa et Habimana, aujourd’hui rivaux, ont tous deux rejeté toute responsabilité dans ce massacre, selon la même source.

ER

 

© Agence Hirondelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article