Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

 

Matata-Joseph

Le Centre de Lutte contre l’Impunité et l’Injustice au Rwanda (CLIIR) et les associations membres de la SOCIRWA (Société Civile Rwandaise) vous invitent à une manifestation pacifique qu’ils organisent le mercredi 27 janvier de 13h00 à 16h00. L’autorisation a été accordée. La manifestation va se dérouler comme suit :

-          A partir de 13h00, rassemblement devant le métro Arts-Loi

-          de 13h30 à 14h30 devant l’Ambassade des Etats-Unis sise Boulevard du Régent, 27

-          de 15h00 à 16h00 devant l’Ambassade du Royaume Uni de Grande Bretagne qui a déménagé à Avenue d’Auderghem n°10 à 1040 Bruxelles (près du Rond point Schuman). Un mémo spécifique à chaque manif sera adressé à ces pays.

 

Les objectifs de cette manifestation sont les suivants :

1.      Dénoncer la colonisation déguisée du Rwanda par marionnettes interposées.

2.      Demander aux autorités britanniques et américaines d’assumer leurs responsabilités et de revoir leur soutien politique, militaire, économique, et diplomatique accordé au Rwanda. Ce pays est devenu leur nouvelle colonie versée dans le Commonwealth sans aucun respect des valeurs universelles de respect de la démocratie, des droits humains et des libertés publiques ;

3.      Dénoncer l’absence d’une justice indépendante et équitable au Rwanda et l’impunité dont jouissent les chefs militaires et politiques du FPR impliqués dans les crimes de génocide commis au Rwanda et en République Démocratique du Congo (RDC).

4.      Dénoncer le soutien aveugle de l’Angleterre et des USA au régime FPR et le mutisme de la Communauté Internationale face aux crimes du FPR depuis 15 ans. Demander l’éradication de l’impunité dont jouissent les criminels du FPR.

 

VENEZ NOMBREUX à cette deuxième manifestation devant les ambassades britannique et USA. 24 manifs sont prévues durant toute l’année 2010. Cette manifestation sera suivie par d’autres, tous les 15 jours, jusqu’à la satisfaction de nos revendications. Les manifestations de février 2010 sont programmées pour les Mercredi 10 et 24 février 2010 aux mêmes heures que celle-ci. La 1ère a déjà eu lieu le 13 janvier.

Venez nombreux réclamer la fin de la colonisation de notre pays, le droit à la vie et le respect des droits humains et des libertés publiques pour tous les Rwandais vivant à l’intérieur et à l’extérieur du Rwanda.


Slogans à inscrire sur vos propres cartons
 à apporter à toutes les Manif:

 

-          Exister, c’est résister (Resist to exist) (To be or not to be);

-          Non à la colonisation britannique du Rwanda (Stop british Colonization of Rwanda)

-          Stop à ce Nouvel Ordre Mondial imposé par les guerres et le chaos (Stop that New World Order imposed by war and chaos ;

-          Non au dépeuplement du Rwanda et de la RDCongo (Stop depopulation of Rwanda and DR of the Congo)

-          Vie et Justice pour tous (Life and Justice for all) ;

-          Stopper l’impunité du président Kagame et sa clique, etc.

Pour les organisateurs de la manifestation,  MATATA Joseph. Coordinateur

 

Extrait de mon Appel à la résistance pacifique du 18/01/2010 (en annexe)

 

« Exister c’est résister ». En tant que peuple rwandais, menacé d’extermination, nous avons le droit et le devoir de résister et de survivre pour ne pas disparaître en tant que peuple agressé et exploité collectivement. Depuis près de 20 ans, nous subissons une guerre économique que des prédateurs britanniques et leurs alliés ont imposée à nos peuples pour nous piller, nous asservir, nous terroriser et dépeupler notre Région de l’Afrique des Grands Lacs (RAGL). Ce système criminel de s’enrichir par l’extermination des autres peuples « non-blancs » n’a été créé ni par la nature ni par Dieu, ce sont les hommes cupides qui l’ont fait, et nous pouvons donc le changer tous ensemble. Nous devons apprendre à résister à ces prédateurs tous ensemble, sinon nous allons disparaître tous ensemble comme des idiots. Une telle guerre qui créé le chaos chez des peuples pacifiques, Gandhi[1] l’a définit dans ces termes :

 

« Un conflit armé entre nations nous horrifie. Mais la guerre économique ne vaut pas mieux qu’un conflit armé. Ce dernier est comme une intervention chirurgicale.  Une guerre économique est une torture prolongée. Et ses ravages ne sont pas moins cruels que ceux que décrivent si bien les ouvrages sur la guerre. Nous nous préoccupons moins de la guerre économique parce que nous sommes habitués à ses effets mortels. (…) Le mouvement contre la guerre est juste. Je prie pour sa réussite. Je crains pourtant qu’il ne soit voué à l’échec s’il ne s’en prend pas à la racine du mal : l’avidité humaine ». La cupidité de nos agresseurs et actuels colonisateurs, par marionnettes interposées, a provoqué des crimes et des génocides (voir le bilan macabre dans mon appel du 18/01/2010, 4 pages en annexe de cette invitation).

 

J’invite les Rwandais et toutes les personnes de bonne foi, à signifier à la Grande Bretagne et aux USA ainsi qu’à leurs alliés qu’en annexant le Rwanda après l’avoir fait conquérir par une clique de criminels à leur tête Paul Kagame, ils se rendent ainsi coresponsables de tous les crimes commis au Rwanda et dans la région par cette bande de criminels. Nous avons le devoir de faire arrêter ce vaste plan de déstabilisation voire de destruction des pays de l’Afrique Centrale. Ceux-ci sont saccagés par des cliques de marionnettes et de gouvernements soumis aux « grandes puissances occidentales» qui les exploitent comme des esclaves à leur service.

 

Chers compatriotes (toutes ethnies confondues), tous ensemble défendons nos droits et nos libertés publiques garantis par l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 qui énumère les quatre droits naturels de l’homme : « Le but de toute résistance populaire est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et le droit de résister à l’oppression ».

 

C’est aujourd’hui qu’il faut réagir et arrêter le chaos, les guerres et les génocides qui déciment les peuples noirs de l’Afrique des Grands Lacs. Si nous sommes incapables d’agir avec détermination et abnégation pour arrêter le dépeuplement criminel de nos pays, les rares rescapés de ces crimes, qui se perpètrent sous nos yeux ou avec notre complicité ou dans notre indifférence criminelle, apprendront dans les livres d’histoire la disparition de leurs peuples. Exactement comme nous apprenons aujourd’hui l’extermination tragique des aborigènes d’Australie, des indiens, des incas, des mayas de l’Amérique ou des populations Héréros (Bilan : sur 80.000 Héréros de Namibie, 70.000 furent exterminés par les colons allemands entre 1904 et 1908).

 

Puisons la force de résister dans les citations des personnalités suivantes :

  1. « Notre pouvoir ne réside pas dans notre capacité à refaire le monde, mais dans notre habileté à nous recréer nous-mêmes ». Ghandi, homme d’Etat indien, 1869-1948).
  2. « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas les faire, c’est parce que nous n’osons pas les faire qu’elles sont difficiles » (Sénèque, écrivain et philosophe romain, 4av JC- 65. Nous pouvons, par exemple, discuter avec nos colonisateurs britanniques et leurs alliés pour créer ensemble les conditions politiques et juridiques pour la reconnaissance de toutes les responsabilités dans les crimes commis dans notre région et les réparations sociales et politiques (même symboliques) comme une expression de justice sociale contemporaine.
  3. N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur : (Albert Einstein, physicien allemand, 1879-1955)

Exister, c’est Résister,

MATATA Joseph, Coordinateur du CLIIR.


[1] M.K. Gandhi dans « Non-violence – The Greatest Force », 1926. Gandhi est un homme d’Etat indien né en 1869 et assassiné en 1948 parce qu’il avait réussi à libérer son peuple du joug britannique, sans violence. 


Centre de Lutte contre l'Impunité et l'Injustice au Rwanda (CLIIR)

Boulevard Léopold II, n°227

1080 BRUXELLES

Tél/Fax: 32.81.60.11.13

GSM: 32.476.70.15.69

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article