Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

Agence Hirondelle

http://fr.hirondellenews.com/content/view/15426/326/

Arusha, 18 août 2010 (FH) - L'une des quatre salles d'audiences du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été transformée en salle de réunion et de stockage depuis le début du mois, dans le cadre de la stratégie de fin de mandat de la juridiction.

Selon une résolution du Conseil de sécurité de fin juin, le TPIR doit terminer ses affaires en première instance au plus tard à la fin de l'année prochaine.

« Compte tenu du calendrier judiciaire des prochains mois, il a été estimé que les audiences dans les affaires pendantes pourraient se tenir dans trois salles d'audiences au lieu de quatre », a expliqué mercredi à l'agence Hirondelle, le porte-parole du TPIR, Roland Amoussouga.

Située au rez-de-chaussée de l'aile Kilimandjaro du Centre international de conférences d'Arusha (AICC), cette salle d'audience avait été surnommée « gacaca » (gazon, en langue rwandaise) en raison notamment, de son manque de système de retransmission des débats.

Le TPIR est, de loin, le principal locataire de l'AICC, qui, en plus de Kilimandjaro, compte deux autres ailes- Ngorongoro et Serengeti.

Au Rwanda, les juridictions gacacas (prononcer gatchatcha) qui approchent de l'heure du bilan, étaient chargées de juger, souvent en plein air, la presque totalité des auteurs présumés du génocide des Tutsis de 1994.

Cette quatrième salle d'audience du TPIR avait été aménagée en 2005 grâce à un financement de la Grande Bretagne et du Royaume de Norvège qui avaient débloqué respectivement 120,000 et 300,000 dollars américains, selon M. Amoussouga.

Dans le cadre de cette stratégie de fin de mandat, le tribunal a, par ailleurs, commencé le processus de compression progressive de son personnel.

A ce jour, cinq affaires impliquant 16 accusés sont en phase de délibération, quatre procès mettant en cause 5 personnalités sont ouvertes, alors que trois accusés, dont le pasteur pentecôtiste Jean Bosco Uwinkindi arrêté le 30 juin en Ouganda, attendent de comparaître.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article