Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tribune Franco Rwandaise

La Tribune Franco Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

ARRESTATION DE PETER ERLINDER : COMMUNIQUÉ DE BERNARD LUGAN

Maître Peter Erlinder, avocat de nationalité américaine et président de l’association des avocats de la Défense au Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) a été arrêté à Kigali le 28 mai 2010 alors qu’il s’y trouvait pour y assurer la défense de madame Victoire Ingabire, candidate hutu aux élections présidentielles du 9 août 2010, elle-même emprisonnée pour « négation du génocide, divisionnisme ethnique et terrorisme.

Maître Erlinder qui est poursuivi pour « négation et occultation du génocide » devrait être présenté devant la justice rwandaise en début de semaine. Il risque en théorie une peine de plusieurs années de prison.

Cette arrestation qui a provoqué une vive émotion aux Etats-Unis, principal soutien de Kigali, semble insolite tant ses conséquences vont rapidement apparaître comme contre-productives pour un régime devenu nerveux en raison des dissidences apparues au sein même de son premier cercle.

 En consultant l’impressionnante liste de personnages-clé du FPR,-hauts gradés de l’armée, de ministres, d’ambassadeurs etc.-, qui ont quitté le pays, ou qui y ont été emprisonnés, il est désormais difficile de ne pas parler d’autodestruction du système Kagamé. Après le général Faustin Kayumba Nyamwasa, longtemps numéro deux du régime et aujourd’hui réfugié en Afrique du Sud où il a rejoint le colonel Patrick Karegeya, ancien chef des renseignements extérieurs, plusieurs très importants responsables militaires tutsi ont ainsi été suspendus ou mis aux arrêts, dont le général Emmanuel Karenzi Karake, ancien commandant en second de la mission de paix ONU-UA (Minuad) déployée au Darfour et le général Charles Muhire, ancien chef  d’état-major des forces aériennes.

Le régime est également engagé dans une course contre la montre avec la justice internationale, les procédures judiciaires entamées par les juges Jean-Louis Bruguière en France et Fernando Andreu Merelles en Espagne étant toujours d’actualité en dépit des pressions subies par les juges français. Paul Kagamé est ainsi suspecté par la Justice française d’être le concepteur et le donneur d’ordre de l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie au président Habyarimana, attentat qui fut l’élément déclencheur du génocide ; quant à la Justice espagnole, elle l’accuse d’être l’organisateur des crimes de génocide, des crimes de guerre et des crimes de terrorisme dont sont collectivement accusés 40 officiers rwandais inculpés par l’Audiencia Civil. Quant au TPIR, c’est uniquement parce que les Etats-Unis d’Amérique y ont mis leur veto que les actes d’accusation contre les plus hauts dignitaires du FPR n’ont pas été signés par le Procureur.

 

Au mois d’avril 2010, Maître Erlinder a directement porté plainte aux Etats-Unis contre le président Paul Kagamé qu’il accuse d’avoir fait abattre l’avion du président Habyarimana. Cette plainte a été reçue comme une provocation à Kigali car de plus en plus nombreux sont les Américains qui commencent à s’interroger sur la nature du régime rwandais et qui se demandent pourquoi leur administration a toujours bloqué toute enquête du TPIR concernant cet attentat

 

C’est dans ce contexte chargé que le président Kagamé s’est senti « nargué » par l’influent avocat et qu’il a décidé de le faire arrêter, commettant ainsi une faute politique dont les conséquences vont être lourdes pour lui. 

Bernard LUGAN

30 mai 2010

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BIGIRA 10/06/2010 20:02



 J'ajoute que Kagame est atteint d'une paranoïa dont il  ne veut reconnaître afin qu'il se fasse soigner. Illustrations:  1-Ses propos lors du sommet France -Afrique à Nice
alors que le président français ne parlait que du partenariat France-Afrique fondé sur les nouveaux concepts. 2-Alors que le président français est allé le voir en Homme de paix
en février  de cette année et qu'il ne veut que du bien pour ce petit pauvre pays, Kagame a glassé le représentant  de l'Etat français à la commémoration du génocide dit des
Tutsi: "les militaires français ont participé à la perpétration du génocide des tutsi" , a-t-il dit en substance. Le ministre français Joyandet a avalé les propos de cet individu
sans réagir.3- Alors que Professeur Erlinder est venu ici au Rwanda pour assurer la défense de sa cliente dont les droits qui lui sont reconnus par la constitution actuelle du Rwanda
sont bafoués impunément par Kagame, celui-ci l'a pris en otage pour qu'il ne puisse apporter son concours à son opposante politique, Madame ingabire Victoire Umuhoza en excipant
des crimes imagonaires et  donc non prévus d'aucune loi rwandaise à savoir, crime de négation du génocide des tutsi et crime d'idéologie génocidaire. Il convient de préciser que la
constitution rwandaise dont Kagame a promulguée ne parle que du génocide sans autres précisions quant à l'ethnie des victimes dont le nombre est de plus d'un million d'une part et qu'il
en est de même de la résolution 955 du conseil de sécurité qui a été adoptée sur demande expresse de Kagame d'autre part. L'Ambassadeur Ndagijimana JMV, alors ministre des affaires
étrangères du gouvernement Kagame en fait peut me confirmer, 4-Aucune loi rwandaise ne parle de génocide des tutsi exclusivement. 5- Kagame n'a-t-il pas traité  des Hutu
d'AMABYI ou les ordures devant des millions des Rwandais. J'informe tous ceux qui sont intéressés au drames rwandais que depuis 1994 que Kagame dirige le Rwanda,
 rares sont des Rwandais qui l'ont vu physiquement. Ils ont soi-disant voté pour une personne qu'ils n'ont jamais vue et ce sera pareil en août prochain. Le malheur qui s'est abattu sur
le petit Rwanda continue. Une question est de savoir quand et comment il prendra fin  ou comment l'éradiquer définitivement car les conséquences seront, pour les Rwandais, plus
édifiantes qu'en 1994. La prise d'otage est un crime dans tous les Etats moderne y compris au Rwanda de Kagame. Il serait légitime et judicieux que la famille du Professeur Erliner porte
plainte devat la juridiction compétente de son Etat contre Kagame pour prise d'otage et mise en danger  grave de la vie de Peter Erlinder. En tout Etat de cause si ce crimes reste impuni, ce
sera la preuve que les USA sont guidés par le pognon et que le respect des droits de l'Homme y compris ceux d'un américain ne vaut rien  devevant les dollars générés par le pillage des
richesses de la RDC par les multinationales américaines via Kagame. Kagame a donc lancé un défi à OBAMA. Depuis le 28 mai, le constat est le silence de tombeau du président américain et de sa
secrétaire d'Etat Madame Clinton dont les liens étroits avec Kagame, preneur d'otage d'un américain n'est pas à démontrer.