Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

 

Bernard Ntaganda et ses camarades ont fondé le parti PS-Imberakuri le 18 janvier 2009. Ce parti a été officiellement et légalement enregistré en juillet 2009, devenant ainsi le premier parti d'opposition enregistré dans le cadre des nouvelles lois ad hoc. 

Après plusieurs vaines tentatives pour neutraliser le PSI, le régime de Kagame procéda à l'arrestation arbitraire de Bernard Ntaganda le 24 juin 2010, le jour même où il devait se faire enregistrer comme candidat à l'élection présidentielle prévue le 9 août 2010. Il fut accusé de chercher à perturber la paix et à semer des divisions en organisant des manifestations illégales. Il fut alors condamné à 4 ans de prison ferme. Au cours de son procès (du 2 Novembre 2011 au 27 Avril 2012), Bernard Ntaganda n'a jamais été autorisé à présenter un seul témoin pour sa défense. 

Avec un acharnement inégalé, le régime de Paul Kagame n'a cessé de soumettre ce jeune avocat aux pires traitements pour réduire sa résistance : tortures physiques et morales, refus d'alimentation et de soins médicaux, jusqu'aux récentes tentatives d'empoisonnement qui ont poussé ce prisonnier politique à entreprendre une grève de la faim encore en cours.

Bernard Ntaganda est très malade et le président Kagame fait tout pour le pousser à bout. Le président de la République a donné des instructions interdisant tout transfert de l'opposant dans une unité de soins intensifs pour lui sauver la vie. Selon le témoignage d'un membre du parti autorisé à rendre visite à Bernard Ntaganda, le président du PSI risque de mourir à tout moment si rien n'est fait pour lui permettre de se faire soigner dans le pays de son choix. 

La preuve par l'image :


Photo 1 : Bernard Ntaganda avant son arrestation

Bernard-Ntaganda 

 

Photo N°2 : Bernard Ntaganda en septembre 2013 

Bernard-Ntaganda-on-hunger-strike-Mpanga-Prison-Rwanda-0913 

 

LA FONDATION IBUKABOSE-RENGERABOSE invite les amis de la Démocratie, les défenseurs des droits de l'homme et du droit à la vie à se mobiliser pour sauver et faire libérer Bernard Ntaganda. 

IBUKABOSE-RENGERABOSE lance un appel pressant aux partis de l'opposition démocratique rwandaise, à la société civile et à toutes les organisations rwandaises de défense des droits de l'homme, afin que le cas de Bernard Ntaganda soit pris en mains par l'ensemble des démocrates rwandais, les ONG internationales de défense des droits de l'homme et par les organes et institutions appropriés des Nations Unies.

A cet égard, les partis de l'opposition démocratique et la société civile devraient organiser sans délais une réunion urgente afin de prendre des résolutions sur la meilleure stratégie commune et la marche à suivre pour mettre fin à la souffrance de notre Peuple face aux actions criminelles du régime oppresseur de Kigali.

Le Peuple rwandais ne nous pardonnera pas notre silence et nos divisions qui ne font que renforcer le régime du FPR, nous rendant ainsi complices des crimes que subissent les peuples des grands lacs.


Fondation IBUKABOSE-RENGERABOSE Mémoire et Justice pour tous

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article