Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Par François Janne d'Othée - LE VIF.be

 

Jean-Pascal Labille en visite à Kigali, en juin 2013 © Image Globe

 

Lors de la visite, ce 15 février, du ministre de la Coopération, Jean-Pascal Labille, au centre psychiatrique de Ndera, près de Kigali, aucun officiel belge ou rwandais, ni même le directeur général, n’a évoqué l’épouvantable massacre qui s’y est déroulé en 1994. 

Des dizaines d’aliénés, et avec eux les centaines de Tutsi qui avaient trouvé refuge au centre, avaient imploré les militaires belges de les sauver. En vain : ils seront tous abandonnés aux tueurs, car les instructions étaient de n’évacuer que les Européens, et notamment les membres de la congrégation des frères de la Charité, établie à Gand, aujourd’hui encore pouvoir organisateur de l’institution. 

D’où cette complicité dans le silence ? « Nous n’étions pas au courant de ces événements », nous a répondu un membre de la délégation belge, alors quel’information sur la tragédie de Ndera est accessible en trois clics sur Internet.

Quelques commentaires

1. Michel Salmon | 23 février 2014

Encore un journaliste qui croit utile d'ajouter son grain de sel à l'information. Je doute fort qu'il était possible en 1994 au Rwanda d'accéder à l'internet en trois clics ! Personne ne pouvait être au courant de ces événements à ce moment là.

2. Pierre Olivier | 23 février 2014

Et les dix paras Belges massacrés par les FAR au camp de Kigali le 07 Avr 94, les autorités Rwandaises les ont aussi "oubliés". Moi, je m'en souviens comme si c'était hier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article