Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMVN

Aff RwamucyoAFP

La justice française a ordonné mercredi un supplément d'information concernant la demande d'extradition du médecin rwandais Eugène Rwamucyo, soupçonné d'être impliqué dans le génocide de 1994, qui reste en détention.
La cour d'appel de Versailles demande aux autorités rwandaises de lui transmettre avant le 20 août des documents, tels que la copie des textes de loi relatifs aux infractions reprochées à M. Rwamucyo et ceux applicables en terme de peine de réclusion à perpétuité en remplacement de la peine de mort.

Une nouvelle audience a été fixée au 8 septembre.
Les magistrats ont rejeté la demande de remise en liberté sous contrôle judiciaire de M. Rwamucyo, qui réside en Belgique avec sa femme et ses enfants de nationalité belge, estimant que ses garanties de représentation étaient "insuffisantes".

"Cette décision est pleine d'espoir car le supplément d'information est large et dans un délai relativement bref, c'est un message assez fort à l'adresse du Rwanda," a déclaré Me Philippe Meilhac, l'un des avocats de M. Rwamucyo.

Me Meilhac s'est dit "un peu déçu" du rejet de la remise en liberté, jugeant que son client "paie de manière incidente le contexte politique qui pèse sur le dossier rwandais".

Ancien médecin à Maubeuge (Nord), Eugène Rwamucyo, né en 1959, a été arrêté le 26 mai lors d'une cérémonie d'obsèques à Sannois, en région parisienne, en vertu d'un mandat d'arrêt international.

Il est notamment accusé par Kigali d'avoir participé à des réunions de responsables génocidaires à Butare (sud du Rwanda) en 1994, dont l'une sous l'égide du Premier ministre de l'époque, Jean Kambanda, condamné à la détention à perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Les massacres ont fait, d'avril à juin 1994, plus de 800.000 morts selon l'ONU, essentiellement au sein de la minorité tutsi.

M. Rwamucyo est par ailleurs visé par une information judiciaire ouverte à Paris le 5 février 2008 pour génocide, crimes contre l'humanité et complicités après une plainte du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR).

Présent à l'audience, le président du CPCR, Alain Gauthier a exprimé sa "satisfaction" après la décision de la chambre de l'instruction. M. Gauthier a précisé que "la plainte en France suit son cours et les juges se sont rendus au Rwanda".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MONIER Alain 11/06/2010 11:20



bonjour,  je ne connais pas la part de responsabilite de M.Rwamucyo dans le genocide Tutsi si ce n'est ce qui a ete annonce par Kigali. Ce dont je m'insurge c'est les attaques systematique
dont il est l'objet en france. France info affirme sa culpabilite sans prejuge du resultat de son proces. La radio officielle condamne sans appel fait sienne la theorie de Kigali et affirme que
la France est la seule a parler d'un "sois disant double genocide". Politique de la france et des medias francais. Le retour a Kigali etant tellement contreverse que la France prend des gants
avant d'utiliser systematiquement ce moyen. Pour autant la justice francaise n'est pas l'exemple le mieux approprie en matiere d'equite. Les biens pensants, les affaires financieres , les crimes
politiques non elucides (boulin) ou la ministre de l'interieur dit niet a une reprise d'un proces outrepassant, la decision judiciere. Affaire Kerviel - la Banque envoi un de ses employes soit
disant ami de Kerviel pour l'accuser de sa forfaiture. Les medias abondent dans le sens des financier et l'on va dire aujourd'hui que la dite banque aurait pu etre mis en faillite par l'accuse.
Avant le proces cet argument- n' avait jamais utilise. Ce jour une personne mise en prison pour une amende  sois dsant non payee. Disfonctionnement de la justice francaise manquant de tous
les moyens necessaires c'est exact. Mais surtout une justice aux ordres des "Grands" "des puissants" "de l'etat". On ne peut faire confiance   acette justice, qui j'avoue sincerement
m'effraie. Toute cette argumentation pour avoir une legitime  mefiance de ce pouvoir. "Medias""Justice" Etat" 3 Pouvoirs qui ne protegent pas a mon sens les citoyens francais et se
permettent de donner des lecons au Monde. La dissimulation  de la verite est aussi critiquable qu'une dictature officielle. Mais les apparences sont sauves car la manipulation outranciere
est performante a notre adresse. Je ne me suis pas eloigne du Rwanda. Je veux seulement affirmer que notre pays  a pris sa decision,  mettant fin aux investigations de Brugiere (vendu
lui aussi aux pouvoirs) les des sont jettes, le jugement est fait, tout le reste n'est que poudre aux yeux. Baladur compromis dans l'affaire de contrats d'armement nebuleux ou la mort de nos
compratiotes a ete la resultante. De Villepin engage dans une aventure pour le pouvoir ne se mouillera plus. Je pensais a Juppe, mais il est lui aussi est trop ambitieux pour faire des vagues. En
Fait son ambition le fait naviguer a vue, c'est a dire en fonction du pouvoir des siens. Ce sera pour autant un atout fusse t'il calcule, si le prevenu, et tous ceux qui sont accuses de genocide
ne tombent pas entre les griffes du predateur Kagame et de ses courtisants, qui non seulement les ont deja condamnes arbitrairement et de plus risquent de leur reserve un sort inhumain en cellule
ou peut etre une mort prematuree.Coupables, innocents ?  laissons a ces accuses la garantie du doute, ce qui n'est pas le cas dans toute les argumentations actuelles sur le genocide
Rwandais, car personne (trop d'interets) ne veut mettre en cause la veritable personnalite de Kagame,  et les crimes qu'il a commis. Sincerement . Alain Monier