Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Le Point.fr

Une colère du chef de l'État contre Arlette Chabot est survenue, mercredi, dans les coulisses de l'interview présidentielle © Montage le point.fr

Sarkozy pique sa colère contre Chabot

Par Emmanuel Berretta

Une colère du chef de l'État contre Arlette Chabot est survenue, mercredi, dans les coulisses de l'interview présidentielle

© Montage le point.fr

Un peu comme un tsunami, une colère de Nicolas Sarkozy contre Arlette Chabot est survenue, mercredi, dans les coulisses de l’interview présidentielle, d'après plusieurs témoins présents à New York. La directrice de l'information de France 2 a subi de la part du chef de l'État une "humiliation d'un quart d'heure". L'altercation a eu lieu après l'interview alors que toute la délégation française et Bernard Kouchner entouraient le Président. Tout part d'une discussion animée entre Nicolas Sarkozy et son ministre des Affaires étrangères. Les deux hommes montrent, devant tout le monde, qu'ils ne partagent pas le même avis sur l'Iran. Bernard Kouchner reçoit ici une première avoinée publique de la part de Nicolas Sarkozy. C'est alors qu'Arlette Chabot, qui assiste à l'empoignade, comme David Pujadas et Laurence Ferrari, a ce trait d'humour : "Ça ferait un beau débat sur France 2." Le chef de l'État n'apprécie guère...

 

Manifestement "à cran", Nicolas Sarkozy part aussitôt en flèche. Il se plaint de l'absence... de "vraies émissions politiques" sur le service public, regrettant feue L'Heure de vérité de François-Henri de Virieu. Curieuse critique qui ne résiste pas à l'examen des faits : outre le fait qu'Arlette Chabot anime elle-même À vous de juger une fois par mois sur France 2, la chaîne programme Mots croisés , présentée par Yves Calvi tous les quinze jours, et Les Quatre Vérités quotidiennement dans Télématin. Sans compter la nouvelle émission politique de Nicolas Demorand sur France 5, chaque dimanche... L'injustice est telle que Catherine Nayl, patronne de l'info de TF1, présente à New York aux côtés de Laurence Ferrari, est intervenue dans la discussion pour prendre la défense d'Arlette Chabot et rappeler qu'aucune émission politique n'existe sur... TF1 ! Bel exemple de solidarité féminine face à la colère du chef de l'État. En revanche, Laurence Ferrari intervient pour dire : "Justement, sur TF1, on prépare une émission politique..." Chabot apprécie moyennement.

 

Le temps de parole politique au coeur de la discorde

 

Nicolas Sarkozy a également repris à son compte les griefs formulés par Xavier Bertrand à propos de la sous-représentation de la majorité présidentielle dans la répartition du temps de parole. Le leader de l'UMP avait, en effet, écrit une lettre à Patrick de Carolis afin de pointer du doigt le bilan annuel publié par le CSA début août. "La situation est particulièrement marquée sur France 2 où le temps de parole de la majorité représente 19,3 % du temps de parole politique, contre 33,5 % pour l'opposition", écrivait Xavier Bertrand, tout en incitant Patrick de Carolis à lui faire connaître les mesures de correction de ce déséquilibre. Manifestement, ce courrier n'a pas échappé à Nicolas Sarkozy. Toutefois, il convient de rappeler que la nouvelle règle de répartition du temps de parole (grosso modo, 50 % majorité, 50 % opposition) est en vigueur depuis le 1er septembre, suite à une condamnation du CSA par le Conseil d'État. Les règles du jeu ont changé...

 

En tout cas, Arlette Chabot et Bernard Kouchner se seraient bien passés de cette prise de bec.

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article