Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

11.09.2009 | The New Vision

Ouganda

Des affrontements ont fait trois morts et une quarantaine de blessés le 10 septembre dans le centre de la capitale ougandaise. Des partisans de Ronald Mutesi, le souverain d'une des principales tribus ougandaises, ont violemment manifesté après que le bruit s'est répandu que leur Katikkiro (Premier ministre) Walusimbi avait été empêché de se rendre dans la ville de Kayanga pour y préparer une visite du monarque. Les manifestants ont brûlé des pneus, érigé des barricades et dévasté les vitrines de nombreux magasins.

http://www.courrierinternational.com/breve/2009/09/11/de-violentes-emeutes-font-trois-morts-a-kampala

 

Emeutes à Kampala: le gouvernement "ne se laissera pas intimider"

Romandie News

KAMPALA - Le gouvernement ougandais "ne se laissera pas intimider" par les violences, a mis en garde le président Yoweri Museveni, alors que des émeutes secouent Kampala depuis jeudi.

"Le gouvernement ne se laissera pas intimider par les violences, il ne laissera personne intimider quiconque", a déclaré M. Museveni, dans une déclaration pré-enregistrée, diffusée jeudi soir et vendredi à la radio nationale.

Au moins cinq personnes ont été tuées à Kampala dans les violences qui opposent depuis jeudi jeunes partisans du Kabaka, souverain traditionnel du royaume du Buganda (dans le sud de l'Ouganda), et policiers.

Les manifestants ont brûlé des pneus, érigé des barricades sur plusieurs avenues, incendié des véhicules, semant la panique et le chaos dans le centre ville. Déployée en masse, la police s'est violemment opposée aux émeutiers.

Les violences ont repris vendredi matin dans plusieurs quartiers périphériques, alors que le centre-ville était désert et la plupart des commerces fermés, a constaté l'AFP.

Les manifestants sont des partisans du Kabaka (roi) Ronald Muwenda Mutesi II, souverain traditionnel des Baganda, l'une des principales tribus ougandaises, implantée dans le sud du pays et majoritaire dans la capitale.

Ils protestent contre les difficultés rencontrées par l'entourage du Kabaka pour organiser un déplacement samedi dans une localité de la périphérie de Kampala, visite à laquelle s'opposent les membres d'une tribu rivale, les Banyala.

Les émeutes ont débuté jeudi après que le plus proche collaborateur du roi Mutesi II, le "Katikiro" (son Premier ministre) John Baptists Walusimbi a été empêché de se rendre sur les lieux par les forces de l'ordre.

Dans son allocution, le président Museveni a indiqué s'être entretenu par téléphone jeudi soir avec le Kabaka. "Je lui ai dit que le rassemblement n'aura pas lieu tant que certaines conditions qui lui ont été communiquées ne sont pas remplies", a-t-il expliqué.

Le chef de l'Etat ougandais a affirmé que des fonds avaient été distribués par des "éléments étrangers" aux partisans du Kabaka "pour saboter le gouvernement".

"Nous combattrons ces éléments", a ajouté M. Museveni, demandant au roi de "rester éloigné de la politique et de ces Judas".

L'Ouganda actuel tire son nom de l'ancien royaume des Baganda, le Buganda, qui couvrait autrefois les régions les plus au sud du pays, dont Kampala.

La question des royaumes traditionnels reste un enjeu politique majeur en Ouganda, alors que le président Museveni avait accepté en 1993 la restauration du royaume Buganda, sous le contrôle de l'Etat fédéral.

(©AFP / 11 septembre 2009 11h19)

 

Reprise des affrontements à Kampala

 Au moins cinq personnes ont été tuées jeudi lors des émeutes qui ont secoué Kampala, où des affrontements sporadiques entre jeunes partisans d'un souverain traditionnel du sud de l'Ouganda et policiers ont repris vendredi matin, a-t-on appris de sources concordantes.
 
Trois personnes ont été tuées dans le centre-ville de Kampala, et deux autres à Mukono et Mityana, des quartiers périphériques de la capitale, a déclaré la porte-parole de la police, Judith Nabakooba. Un précédent bilan, établi au soir des violences, faisait état de deux morts, toujours selon la police. Les émeutes avaient éclaté lors d'une manifestation spontanée de partisans du Kabaka, souverain traditionnel du royaume du Buganda (dans le sud de l'Ouganda).
 
Quelques centaines de personnes ont brûlé des pneus, érigé des barricades sur plusieurs avenues, incendié des véhicules, semant la panique et le chaos dans le centre ville. Déployée en masse, la police s'est violemment opposée aux manifestants. Les violences ont repris vendredi matin dans plusieurs quartiers périphériques, alors que le centre-ville était désert et la plupart des commerces fermés.
 
Des détonations d'origine indéterminée étaient audibles en provenance de ces quartiers périphériques où policiers et militaires tentaient d'empêcher les rassemblements de manifestants qui incendiaient des pneus et montaient des barricades. (belga/mb)

11/09/09 10h54

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/992252/2009/09/11/Reprise-des-affrontements-a-Kampala.dhtml

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article