Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Interview de Willy Claes, ex ministre belge de la Défense en 1994

Traduction du Néerlandais par Agaculama

 

Peter Verlinden : Très récemment, vous avez déclaré que la responsabilité pour la violence et la tension, aussi avant le 6 avril, n’était pas uniquement attribuable au régime, mais que le FPR, les gens qui sont actuellement au pouvoir au Rwanda, sont aussi responsables pour cette détérioration.

04’43’’

Willy Claes : Je le confirme. Très certainement. Je ne le dis pas pour minimiser la responsabilité de la majorité Hutu (tout ce qui s’est passé avec Radio Mille Collines et ainsi de suite, cela ne peut pas être nié), mais que du côté du soit disant Front Patriotique d’un certain Kagame, il n’y avait jamais la volonté nécessaire de coopérer avec ceux qui voulaient le bien au Rwanda en général et aussi pour la minorité Tutsi, cela ne fait douter personne ! Si je puis y revenir… au cours de ma visite en février [1994], j’avais demandé avec insistance qu’ils devraient venir à l’Ambassade de Belgique et qu’ils devraient participer à un dialogue avec leurs collègues Hutu pour voir comment Arusha pourrait être traduit en pratique. Ils ont tout simplement refusé (NB : ils ont tout simplement envoyé un chat, zij hebben gewoon een kat gezonden). Hmm ! Quelques jours plus tard, quand j’ai fait un saut dans un pays voisin, Kagame a alors envoyé une délégation, mais là aussi apparaissait une mauvaise volonté (moedwil), une résistance (tegenwerking)… Il n’y avait aussi là aucun indice que l’on souhaite traduire en réalité les Accords d’Arusha.

06’08’’

Peter Verlinden : Est-ce que vous aviez en vous-même l’idée que Kagame ne voulait pas la paix mais prendre le pouvoir ?

06’14’’

Willy Claes : Absolument certain (zeer zeer zeker). Cela ne fait aucun doute, Kagame voulait le pouvoir. Cela ne fait aucun doute, et cela a même été confirmé plus tard, lorsque les graves événements se sont déroulés et lorsque nous avons envoyé des troupes pour mettre en sécurité non seulement des compatriotes et des Européens, mais aussi des Africains. Et c’est ce même Kagame qui m’a envoyé un ultimatum, disant : « Je vous donne 24 ou 48 heures pour que vos troupes disparaissent, sans quoi nous n’hésiterons pas de tirer aussi sur les militaires belges ». Donc cet homme…

06’52’

Peter Verlinden : Kagame voulait que les Belges partent?

06’54’

Willy Claes : Il le voulait absolument ! Je pense qu’il ne voulait aucun témoin ! C’est ainsi. Il voulait absolument y jouer le chef, et donc les militaires belges auraient pu être des témoins gênants ! Donc maintenant, il bat la mesure. Mais cela, je ne l’ai appris qu’ultérieurement. Mais auparavant, j’étais persuadé que de chaque côté il y avait un manque de bonne volonté, qu’il y avait des ambitions malsaines des deux côtés. Et pour moi, il n’y avait aucun doute que qu’il était alors évident que Kagame voulait devenir le seul leader.

07’25’’ (STOP)

16’02’’

Willy Claes : Laissez-moi dire ceci. J’ai beaucoup de compassion pour et je n’ai absolument rien contre, que la communauté internationale, et dans ce cas, le gouvernement belge par la voix de monsieur Veroofstadt, présente ses excuses au peuple rwandais pour le gâchis énorme qui a été subi, mais présenter ses excuses à ce que j’appelle des malfaiteurs comme Kagame, je trouve cela déplacé. Je ne puis pas l’accepter.

16’34’’ (STOP)

16’59’’

Willy Claes : Mais présenter ses excuses à quelqu’un qui, à tout le moins, est co-responsable (co-verantwoordlijk) de ce drame… Hmm… Hmm… Non ! Je ne suis pas d’accord.

 

No further comment.

 

Agaculama Actuality Analysis.

A.A.A.

Source:

http://www.dailymotion.com/video/x8uss5_willy-claes-met-en-cause-le-general_news

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article