Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Extraits pages 18 à 21 du livre "PAUL KAGAME A SACRIFIE LES TUTSI", Par JMV NDAGIJIMANA, Editions la Pagaie, avril 2009 - ISBN  978-2-916380-07-0, 165 pages, 17€

A propos des déclarations du Ministre Kouchner sur le Rwanda :
"Dans cet ouvrage, je décortique le discours du ministre sur le génocide rwandais ainsi que l’idéologie qu’il véhicule. Je tente de cerner les enjeux qui se cachent derrière ce qui semble n’être qu’une question sémantique alors que la formule utilisée a une portée éminemment politique dans le contexte rwandais.

Oui des Hutu ont commis des actes de génocide envers leurs compatriotes Tutsi et vice-versa. Une chose est sûre cependant : tous les Hutu n’ont pas participé au massacre des Tutsi et les Hutu ne sont pas un peuple de génocidaires comme semble l’affirmer sans nuance Bernard Kouchner. Les renseignements disponibles sur la question permettent d’affirmer au contraire que les Hutu ont fait l’objet de massacres de masse pouvant être assimilés à un génocide, bien que cela ne soit pas encore reconnu officiellement par la communauté internationale. Des centaines de milliers de Hutu ont été sélectivement et systématiquement massacrés par des extrémistes Tutsi du FPR depuis octobre 1990, et en 1994 en particulier.


Je ne minimise pas les dangers ni les difficultés à me faire entendre sur cette question qui est plus que polémique et où des intérêts géostratégiques et politiques se bousculent. J’en connais les enjeux. Je sais que je vais être traité de négationniste, de révisionniste ou de véhiculer « l’idéologie génocidaire » par le  régime de Paul Kagame et ses soutiens extérieurs, y compris et surtout en France. Mais mon credo sur cette question ne variera jamais : il y a bien eu un génocide contre les Tutsi entre avril et juillet 1994. Je l’ai affirmé publiquement dès la mi-avril 1994, au moment où beaucoup de ceux qui prétendent aujourd’hui défendre mes compatriotes Tutsi et Hutu assassinés se complaisaient dans un silence complice. Mon deuxième crédo est que le FPR de Paul Kagame a commis des actes de génocide contre les Hutu dans les zones qu’il contrôlait. Ce nettoyage ethnique anti Hutu s’est poursuivi après la prise du pouvoir par Paul Kagame, atteignant son point culminant dans les forêts du Zaïre lorsqu’environ 400 000 réfugiés Hutu sont tombés sous les balles des soldats du Front Patriotique Rwandais entre 1996 et 1998. 


Les preuves abondent. De nombreux témoignages de militaires du FPR impliqués directement dans ces massacres donnent froid dans le dos. Des rapports d’enquêtes de juges internationaux et d’organisations humanitaires spécialisées ont été publiés à ce sujet, mais sans faire bouger les choses. Tout se passe comme si la brutalité, la cruauté et la bestialité du génocide des Tutsi pourchassés et massacrés comme des animaux devant les caméras de télévision avaient anesthésié l’opinion mondiale qui ne veut plus entendre parler du Rwanda et de ses millions de morts. Non vu, non su ! « Après tout, disent certains, les massacres commis par le FPR n’ont visé que la communauté majoritaire du pays ! » « Les Hutu sont assez nombreux pour survivre à un génocide », ajoutent-ils. En quelques heures passées au Rwanda, Monsieur Kouchner a-t-il été en mesure d’appréhender toutes les facettes des événements de 1994 ? Connaissant son expérience et sa maîtrise des questions humanitaires, je suis prêt à le croire.

Mais je m’empresse de dire que moi aussi j’y étais. Qu’un pogrom de milliers de Hutu s’y est déroulé au cours de cette période. Des amis Hutu que j’avais vus la veille avaient disparu le lendemain. J’ai reçu des témoignages de rescapés, de membres de familles des victimes, des témoignages de jeunes militaires du FPR qui se vantaient d’avoir assisté ou participé aux massacres des Hutu de Ruhengeri, de Byumba et de Kibungo ; j’ai eu en mains le rapport de l’expert américain Robert Gersony décrivant les crimes de masse commis entre juillet et septembre 1994 dans quelques préfectures du pays ; j’ai lu tous les rapports d’Amnesty International, de Human Rights Watch et d’autres organisations non gouvernementales internationales, le rapport Garreton sur le massacre de centaines de milliers de Hutu dans les forêts du Zaïre ; j’ai recueilli les confidences d’anciens membres civils et militaires de l’AFDL de Laurent Désiré Kabila qui m’ont raconté comment les militaires Tutsi du FPR prétendument partis au Zaïre pour aider à chasser Mobutu du pouvoir passaient le plus clair de leur temps à bombarder et à exécuter à bout pourtant des réfugiés Hutu perdus dans les forêts équatoriales du Zaïre.

Enfin j’ai longuement parlé avec des officiers et des cadres politiques du FPR qui, rongés par le remords et le regret d’avoir été bernés, ont fui le régime de Paul Kagame pour des raisons de sécurité. Officiers de renseignements ayant notamment été témoins directs de l’assassinat du président Juvénal Habyarimana, ou des membres de la garde rapprochée de Paul Kagame ayant assisté à la plupart des événements dramatiques auxquels il est mêlé.


Last but not least, j’ai eu un entretien surréaliste avec l’ancien procureur du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, Madame Carla del Ponte qui m’a raconté les pressions qu’elle subissait pour ne pas ouvrir les dossiers des crimes commis par le FPR, le dossier d’assassinat du président Habyarimana, le refus du gouvernement américain de permettre à l’ancien expert du HCR Robert Gersony, ressortissant américain, d’aller déposer devant le procureur du TPIR au sujet des massacres de Hutu dont il avait fait état dans son rapport en septembre 1994. Pourquoi ? Parce que ce rapport d’enquête ouvrirait à coup sûr la boîte de Pandore dans laquelle sont enfouis des millions de cadavres massacrés par Kagame et son équipe de professionnels du crime. Parce qu’il y a des choses à cacher à l’opinion mondiale. Tout se passe depuis 1994 comme si un groupe d’extrémistes Tutsi du FPR avait reçu quitus pour faire ce qu’il veut, y compris massacrer nos compatriotes. Voilà pour le tabou."


Extraits de PAUL KAGAME A SACRIFIE LES TUTSI
Un livre de JMV NDAGIJIMANA 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article