Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Les FARDC restaurent le calme dans le Masisi en mettant en déroute la coalition FDLR-APCLS grâce aux opérations Kimia II (Jean-Marie Nkambua/L’Avenir) - Kinshasa, 22/06/2009

Les forces gouvernementales, les FARDC, appuyées par la Monuc dans les opérations Kimia II à l’Est de la RDC, ont réussi à disperser la coalition des forces négatives des rebelles rwandais FDLR et celles de l’alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain

Les opérations « Kimia II » lancées par le Gouvernement de la République et la Monuc commencent à porter des fruits. La coalition des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) – Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverains (APCLS) vient d’en subir un sérieux revers. La première défaite, suite à sa déroute dans les villages de Kahira et Butindo, dans le territoire de Masisi. Le responsable militaire des opérations « Kimia II » promet que ces opérations vont se poursuivre jusque dans les lieux de retranchement de ces combattants.

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo et la Mission de l’Organisation des Nations Unies ont lancé depuis mi-mai 2009 une opération conjointe dénommée « Kimia II », sensée traquer et conduire vers le Rwanda les forces négatives qui pullulent dans l’Est de la République, précisément dans les deux Kivu. Et ce, après une autre opération presque du même genre, « Umoja Wetu », qui avait connu l’implication de l’Armée patriotique Rwandaise (APR), dans le but de pourchasser les FDLR et d’autres forces négatives qui sèment la terreur et désolation dans la Province du Nord-Kivu.

Déjà, les premières victoires commencent à être visibles et saluées dans le camp Gouvernemental, avec la déroute subie le week-end dernier par les FDLR, aidée par une autre milice, l’Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverains (APCLS). Dimanche, le constat était clair dans le territoire de Masisi, province du Nord Kivu. Les habitants des villages Kahira et Butindo se sont réveillés dans un calme total. Ces villages sont situés à environ 30 kilomètres de Kitshanga, dans le territoire de Masisi.

Le bilan de trois morts du côté de la coalition FDLR-APCLS, et de deux blessés dans le camp des FARDC, est un signe qui traduit l’intensité des combats qui ont duré toute la journée du samedi 20 juin 2009. D’après une chaîne de radio proche des Nations Unies, c’est le commandant des opérations « Kimia II » au Nord Kivu qui a donné le bilan de trois tués dans les rangs des FDLR, et deux blessés légers du côté FARDC. La même source ajoute que les combattants FDLR et leurs alliés ont fui vers Lukwete, à une dizaine de kilomètres de Kahira et Butindo. Entre-temps, d’après les habitants interrogés sur place, il y aurait des centaines d’habitants qui ont fui dans les forêts.

Sur un autre front, à Nyabiondo, à plus de 100 kilomètres, au nord-ouest de Goma, dans le territoire de Masisi, les forces alliées FDLR -APCLS ont également fui vers la rivière Lwibo, à environ 20 kilomètres de cette localité. Le responsable militaire des opérations « Kimia II » promet que ces opérations vont se poursuivre jusque dans les lieux de retranchement de ces combattants. Entre-temps, plus de 25.000 habitants de Nyabiondo sont toujours en fuite, même si le président de la société civile de ce village constate que beaucoup de familles passent la nuit à la belle étoile et ne sont pas assistées.

Vers « Umoja Wetu II » ?

La question mérite d’être posée lorsqu’on considère les propos tenus la semaine dernière par l’Ambassadeur Rd-Congolais aux Nations Unies, M Ileka. Celui-ci ne comprend pas pourquoi la population de l’Est de la Rdc doit continuer d’être soumise aux atrocités des FDLR et autres forces négatives, pendant qu’il existe une force des Nations Unies, dont le mandat est d’imposer la paix par tous les moyens. Il a aussi pointé du doigt toutes les agences des Nations Unies en République démocratique du Congo, dont la qualité du travail sur le terrain ne justifie pas autant de financements qu’elles reçoivent de plusieurs bailleurs au développement de la Rdc.

A travers la voix de ce haut cadre Congolais aux Nations Unies, il y a lieu de se rendre facilement compte que la solution au problème des FDLR et autres forces négatives ne peut être qu’une opération « Umoja Wetu II », qui devra bénéficier de la participation des militaires de l’armée patriotique rwandaise (APR). Car, pour beaucoup d’observateurs de la scène politique congolaise, un mois n’était pas du tout suffisant pour permettre à la coalition Rdc-Rwanda de mettre fin aux FDLR.

Pour lancer « Umoja Wetu II », tout le monde est d’avis que comme la célébration du 49ème anniversaire de l’indépendance de la Rdc se déroulera à Goma, l’occasion sera indiquée pour boutiquer cette opération, qui aura comme avantage de mettre hors d’état de nuire, les forces négatives du Rwanda. Un peu comme « Kimia II » qui concerne actuellement les deux Kivu, on est tenté de croire que « Umoja Wetu II » devra connaître la participation des militaires de l’APR et des soldats de la paix déjà présents dans tout l’Est de la Rdc.

(DN/PKF/Yes)

Jean-Marie Nkambua/L’Avenir

 Last edited: 22/06/2009 18:00:22

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article