Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Assassinat du président Habyarimana : De jeunes Rwandais accusent l'Onu de complicité (08.06.09)

Assassinat du président Habyarimana : De jeunes Rwandais accusent l'Onu de complicité Quinze années après l'attentat qui a coûté la vie au président rwandais, Juvénal Habyarimana, le mystère continue d'entourer cet acte déclencheur du génocide de 1994. Le Mouvement des jeunes rwandais pour la réconciliation, la paix et la vérité au Rwanda trouve que l'Onu, par sa passivité, est complice de l'opération qui avait détruit l'avion de l'ex- homme fort du Rwanda.L'avenir du Rwanda semble lié à l'événement malheureux survenu en 1994 et qui avait coûté de façon tragique la vie au président Juvénal Habyarimana. Son avion avait été atteint par un missile au retour d'un voyage en Ouganda.

Aujourd'hui, quinze ans après, les Rwandais veulent que justice soit faite avec l'identification des vrais auteurs de ce drame. Et sur cette question, le Mouvement des jeunes rwandais pour la réconciliation, la paix et la vérité au Rwanda (Mjrpvr) n'y va pas par quatre chemins pour accuser l'Organisation des nations unies, de complicité de crime. Ce mouvement, constitué de jeunes Rwandais épris de justice, part du principe selon lequel le missile, qui avait atteint l'appareil du président Habyarimana, venait d'une zone que devaient contrôler des éléments de l'Onu. ‘Il est important que tout le monde sache que l'Onu a toujours caché la vérité sur cet attentat contre l'avion de l'ex-président du Rwanda’, soutiennent ces jeunes qui tenaient un point de presse au siège de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho). Pourtant, il y a juste quelques semaines, une étude, réalisée aux Etats-unis, avait révélé que la boîte noire trouvée sur le site de l'accident, n'était pas celle de l'avion du président Habyarimana, mais celle d'un autre avion Falcon. Un état de fait assez suspicieux qui laisse croire que d'autres éléments seraient impliqués dans cet assassinat mystérieux. Et ce, d'autant plus que, poursuivent les membres de ce mouvement, en 1992 l'Onu était chargée, à travers la Minuar, d'assurer la sécurité de la ville de Kigali.

Mieux, s'interrogent les jeunes du Mjrpvr, : Comment ce missile a pu être acheminé au Rwanda, alors qu'à l'époque, ce pays était sous embargo ? Et comment il a dû échapper au contrôle des casques bleus onusiens ? Autant de questions soulevées qui placent de plus en de plus cet organisme international au cœur de cet événement tragique qui aura profondément marqué l'histoire du Rwanda. En effet, cet attentat contre le président rwandais aura été un élément déclencheur du génocide de 1994 occasionnant près de deux millions de morts composés des populations Utus et Tutsis. Ainsi, le Mouvement des jeunes rwandais pour la réconciliation, la paix et la vérité au Rwanda ‘implore’ l'Onu de ‘donner les résultats de la boîte noire de l'avion qui a été abattu’. L’on se rappelle que cet incident est intervenu dans un contexte de recherche de la paix pour mettre fin à la guerre qui a débuté dans ce pays, le 1er octobre 1990. Des efforts à la suite desquels, il eut les accords d'Arusha ficelés en trois points que sont le partage du pouvoir, la reconnaissance du Fpr comme parti politique ainsi que l'intégration des rebelles dans l'armée rwandaise. Aujourd'hui, le Mjrpvr est persuadé que la restitution de la vérité constitue un pas fondamental dans la recherche de la paix et de la stabilité au Rwanda. C’est la raison pour laquelle, ses membres comptent associer des structures telles que l'Union africaine afin que le processus de l'enquête sur la boîte noire puisse connaître enfin son épilogue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article