Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

AFP/JACQUES DEMARTHON

Dans un entretien accordé au Parisien à l'occasion de l'anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, mercredi 10 décembre, le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, a estimé que la création d'un secrétariat d'Etat aux droits de l'homme avait été une erreur, en raison de la "contradiction permanente entre les droits de l'homme et la politique étrangère d'un Etat".

Près d'un an et demi après son entrée dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy, le chef de la diplomatie française reconnaît que l'idée de rattacher ce secrétariat au Quai d'Orsay, une idée qu'il avait pourtant soufflée au président, s'est révélée un échec. La contradiction entre droits de l'homme et politique étrangère "peut être féconde", note M. Kouchner, "mais fallait-il lui donner un caractère gouvernemental en créant ce secrétariat d'Etat ? Je ne le crois plus". "Vous ne pouvez pas tout faire respecter, et par conséquent, vous êtes attaqués en permanence. Même quand vous agissez", regrette-t-il.

M. Kouchner précise dans ce même entretien qu'il vise "la structure, pas des personnalités", et donc pas la secrétaire d'Etat Rama Yade, qui"a fait, avec talent, ce qu'elle a pu". "Il est important que Rama Yade s'occupe avec passion des droits des enfants et de ceux des femmes, notamment en matière de violences sexuelles. Il ne faut pas de titre pour être efficace", juge enfin le chef de la diplomatie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article