Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

(Le Phare 01/12/2008)

« La guerre que nous connaissons, n’est pas une rébellion, c’est une agression du territoire congolais par le Rwanda ». Ainsi parle Arthur Z’Ahidi Ngoma l’un des anciens membres influents du RCD lors de sa création en 1998, mais qui va quitter ce mouvement politico militaire quelques mois plus tard lorsqu’il est apparu que c’est le FPR qui est le véritable commanditaire de cette guerre d’agression. Cet homme désigné en avril 2003 vice-président de la République pour le compte de l’Opposition pacifique, ne s’est pas arrêté là lors de sa rencontre avec la presse, le mercredi dernier qui commémore le 11ème anniversaire de son arrestation en compagnie de dix journalistes, avant d’être transféré vers la sinistre prison de Buluwo au Katanga, en compagnie de Joseph Olenghankoyi et de feu Masasu Nindaga.

La démarche entreprise récemment par le ministre congolais des Affaires étrangères qui s’est permis d’annoncer à la face du monde que l’Angola se préparait à envoyer des forces armées pour combattre aux côtés des FARDC.

Pour l’ancien fonctionnaire de l’UNESCO, Alexis Thambwe Mwamba « s’est adressé à l’adversaire pour lui dire de se préparer car bientôt nous allons faire venir l’arme la plus forte, l’armée angolaise ». Il n’y a pas meilleure façon de donner des arguments à l’adversaire, c’est comme le ministre des Finances qui annonce un mois à l’avance qu’il va changer de monnaie et le résultat est qu’il va face à une spéculation terrible qui risque de produire des effets inattendus. Avez-vous déjà vu un diplomate passer par Kinshasa sans se rendre ensuite à Kigali ? S’interroge à haute voix l’ancien vice-président de la République pour démontrer davantage la responsabilité du Rwanda dans le génocide qui est en train de ravager la nation congolaise.

Hommage aux Maï Maï

Que faut-il alors faire ? Arthur Z’Ahidi Ngoma ne va pas par quatre chemins. Comme il est clair que le CNDP est une branche armée venue de Kigali, il faut éviter de faire ce que la Bible enseigne, car en politique si l’on te donne une gifle, il faut répliquer par une autre gifle. C’est le lieu de saluer le patriotisme des Maï Maï qui sans moyens conséquents parviennent à mettre en déroute les commandos rwandais opérant sous couvert du CNDP, a indiqué l’ancien vice-président de la République.

Prétexte fallacieux des FDLR

Pour justifier les multiples agressions depuis 1996, le Rwanda recourt toujours au prétexte fallacieux de la présence des FDLR en RDC. Que fait Kigali pendant sept ans d’occupation des territoires de l’Est pour en finir avec les FDLR ? Ce prétexte ne tient plus debout et ne résiste plus à la moindre critique, car d’une part Arthur Z’Ahidi Ngoma constate que les autorités rwandaises se vantent sur toutes les tribunes internationales d’avoir instauré la paix et la sécurité sur toute l’étendue de leur territoire et que le degré de dangerosité des FDLR est nul à ce jour. D’autre part, il note que ces éléments des FDLR causent plus des dégâts matériels, humains et économiques à travers les espaces où ils opèrent et cela aux yeux de la communauté internationale qui avait demandé à la RDC de les accueillir, alors qu’ils fuyaient l’avancée des forces du Front patriotique rwandais. Et il incombe donc à cette communauté internationale d’aider la RDC à résoudre ce dossier de manière pacifique, a noté le président des Forces du Futur, car l’option militaire est inopérante.

Urgence d’un dialogue inter rwandais

A Sun City, les Congolais se sont retrouvés pour résoudre de manière pacifique leur différend politique. La question est de savoir pourquoi le FPR continue à refuser d’ouvrir des négociations avec les FDLR. Tant que cela ne sera pas fait, Kigali va continuer à s’ingérer dans les affaires intérieures de la RDC, car il est inconcevable qu’une minorité conserve le pouvoir politique au détriment de la majorité. Voilà la raison fondamentale de ses multiples interventions en RDC sous couvert de divers prétextes tout aussi fallacieux que fantaisistes, a souligné le président national des Forces du Furtur.

(Castro )

2008-11-28

© Copyright Le Phare

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article