Jeudi 20 novembre 2008 4 20 /11 /Nov /2008 11:46

Aussitôt extradée, Rose Kabuye mise en examen

  • Les juges français soupçonnent cette responsable du régime rwandais d'avoir participé à l'attentat contre le président qui avait précipité le génocide rwandais.

  • Le parquet a requis sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. Selon des sources proches du dossier, son incarcération serait très mal perçue à Kigali.

 
Le dossier a beau être sensible entre les deux pays, la justice française n'a pas tardé. Quelques heures après son extradition vers la France, Rose Kabuye, une proche du président rwandais Paul Kagame remise mercredi par l'Allemagne à la justice française, a été mise en examen mercredi soir, notamment pour "complicité d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste", a indiqué une source judiciaire.
 
Le parquet a requis sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. Le juge d'instruction a néanmoins la possibilité de saisir dans la soirée le juge des libertés et de la détention (JLD) pour statuer sur une éventuelle incarcération. L'avocat d'Agathe Habyarimana, veuve du président rwandais assassiné en avril 1994, s'est dit "stupéfait" par ces réquisitions.

Mais selon des sources proches du dossier, son incarcération serait très mal perçue à Kigali, où les manifestations les plus importantes depuis le génocide se sont déroulées mercredi. Scandant "libérez notre chère Rose", d'imposantes manifestations, les plus importantes depuis le génocide de 1994, ont sillonné mercredi Kigali pour "dénoncer l'Allemagne et la France". Organisées, selon le gouvernement rwandais, par des associations de la société civile, les manifestations devaient rassembler dans la seule capitale près d'un demi-million de personnes, a pronostiqué la ministre de l'Information. Dans un communiqué, le gouvernement rwandais a une nouvelle fois demandé sa "libération immédiate", en la qualifiant d'"otage politique".
 
Accès aux éléments de l'enquête des juges français
 
Rose Kabuye, 47 ans, est également poursuivie pour association de malfaiteurs à visée terroriste par le juge Marc Trévidic. Ces chefs correspondent à ceux qui avaient été notifiés dans le mandat d'arrêt international lancé à son encontre en novembre 2006 par son prédécesseur, Jean-Louis Bruguière. Sa mise en examen lui confère accès aux éléments de l'enquête des juges français ouverte en 1998.
 
Remise en début d'après-midi aux autorités françaises, Rose Kabuye avait été arrêtée le 9 novembre à l'aéroport de Francfort (Allemagne). Elle était visée par l'un des neuf mandats d'arrêts lancés en novembre 2006 par le juge Jean-Louis Bruguière contre des proches de Paul Kagame. Ils sont soupçonnés d'avoir participé à l'attentat le 6 avril 1994 contre l'avion du président rwandais Juvénal Habyarimana, élément déclencheur du génocide qui a fait, selon l'ONU, 800.000 morts principalement parmi la minorité tutsie.

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Présentation

Recherche

Catégories

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés