Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

KINSHASA (AFP) — L'Union africaine (UA) veut "s'impliquer davantage" dans la recherche d'une solution durable à la crise qui secoue l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré dimanche son patron, Jean Ping, à l'issue d'une mission de trois jours à Kinshasa.

"L'Union africaine a l'intention de s'impliquer davantage dans la recherche de solution à la crise que l'on connaît maintenant" au Nord-Kivu, où l'armée congolaise affronte depuis fin août la rébellion de Laurent Nkunda, a affirmé le président de la Commission de l'UA au cours d'un point de presse.

M. Ping, qui a été "longuement reçu" samedi soir par le président Joseph Kabila, a indiqué que sa mission à Kinshasa - dont il s'est dit "satisfait" - avait pour but de "mieux appréhender la situation pour prendre de décisions efficaces" après des contacts dans les pays voisins de l'est de RDC.

Son séjour dans la capitale congolaise intervient au lendemain d'un appel à la mobilisation générale des Congolais lancé par le chef de l'Etat pour faire échec à une tentative du général rebelle Laurent Nkunda de renverser les institutions élues du pays.

Il a fait état d'"entretiens extrêmement utiles avec le président Kabila".

M. Ping a également rencontré les présidents des deux chambres du parlement, le chef de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), la délégation de l'Union européenne ainsi que les ambassadeurs des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de la France et des pays africains.

Il a estimé que tous ces pays cherchent une solution pour une paix durable dans le Kivu mais ont "des perceptions différentes".

"Nous en avons pris acte", a-t-il dit, promettant de faire un compte rendu au Conseil de paix et de sécurité de l'UA basé à Addis Abeba, siège de l'UA.

Selon M. Ping, l'UA exclut pour l'heure une solution militaire pour restaurer la paix dans cette région frontalière du Rwanda.

Pour mieux suivre l'évolution de la situation, l'UA envisage de nommer un représentant permanent à Goma (capitale du Nord-Kivu), "Kinshasa étant trop loin du théâtre des opérations", a-t-il expliqué.

La visite de M. Ping est intervenue au lendemain d'un appel à la mobilisation générale lancé par le président Kabila pour faire échec à une tentative du chef rebelle Nkunda de renverser les institutions élues du pays.

Les autorités de RDC ont ouvertement accusé le Rwanda d'avoir envoyé des troupes sur leur territoire pour appuyer la rébellion.

Depuis fin août, la situation s'est dégradée dans la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda, où la rébellion s'était emparée mercredi soir d'un camp militaire de l'armée à Rumangabo, à environ 50 km au nord de la capitale provinciale Goma, avant de se retirer sous la pression de la Monuc.

La situation était cependant relativement calme dimanche dans les collines du Nord-Kivu, après les violentes combats de mercredi, ainsi que dans la région voisine de l'Ituri (nord-est). Dans l'Ituri, des accrochages avaient repris fin septembre entre l'armée et des éléments résiduels de la milice du Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI), selon des sources militaires congolaises.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article