Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

COMMUNICATION DU GOUVERNEMENT DE LA RDC AUX AMBASSADEURS REPRESENTANTS LES PAYS MEMBRES DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES(Mbusa Nyamwisi, Ministre des Affaires Etrangères)

(La Prospérité 06/10/2008)

Excellences Messieurs les Ambassadeurs,

Je commence tout d’abord par vous souhaiter la bienvenue et vous présenter le cadre et l’objet de cette rencontre.

Comme vous l’aurez constaté, nous nous retrouvons avec le Ministre d’Etat chargé de l’Intérieur, Décentralisation et Sécurité, Président du Comité de Pilotage du Programme AMANI, moi-même, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et Président du comité de Pilotage du processus de Naïrobi avec le Coordonnateur de ce plan, le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité. Ce programme traite des groupes armés étrangers présents sur le sol congolais.

En ce qui concerne le cadre de cette rencontre, nous le situons en rapport avec l’évolution de la situation sécuritaire à l’Est de notre pays. Et nous avons tenu à présenter nos deux préoccupations à la Facilitation qui est commune aux deux Programmes (AMANI et Communiqué de Naïrobi).

La première préoccupation :

La déclaration belliqueuse de Laurent Nkundabatware.

Nous voudrions rappeler à votre auguste assistance que Nkundabatware a déclaré en date du 02 octobre 2008 que, pour lui, AMANi est enterré et que son mouvement cessait d’être un mouvement de revendication et devenait une rébellion avec une mise en place des structures telles que un gouvernement parallèle.

Compte tenu des conséquences graves que pourraient entraîner ce genre des déclarations sur la paix et la sécurité dans la Sous – région, nous tenons à interpeller les membres du Conseil de Sécurité que vous êtes afin que vous puissiez jouer pleinement votre rôle de prévention et de maintien de la paix et surtout pour veiller à ce que les résolutions antérieures prises par le Conseil de Sécurité des Nations Unies soient respectées notamment :

PRIMO : en matière de respect de l’intégrité et de l’autorité sur l’ensemble du Territoire Congolais

SECUNDO : en matière de respect du programme AMANI et du communiqué de Nairobi comme seul cadre ultime pour le rétablissement de la paix dans la Sous – Région.

Nous vous demandons que la MONUC soit outillée en conséquence pour imposer la paix et nous appuyons la demande qui venait d’être formulée par le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies aux membres du Conseil de Sécurité à cet effet.

La deuxième préoccupation :

En rapport avec les informations en provenance du Rwanda qui appuie visiblement le CNDP, et renforce ses positions tout au long de la frontière avec notre pays de Bunagana à Kibumba, en violation flagrante de tous les processus en cours.

Nous demandons aux membres du Conseil de Sécurité de suivre attentivement cette situation qui risque d’embraser la Région et de perturber durablement la paix, si le Conseil de Sécurité ne joue pas son rôle de prévention et de maintien de la paix en exerçant des pressions sur le Rwanda.

Pour terminer, en notre qualité de Présidents des Comités de Pilotage des deux Programmes, nous réitérons le souci du Gouvernement de la République de faire aboutir concomitamment les deux programmes pour permettre le retour à la paix, le retour des réfugiés et déplacés internes et l’instauration d’un climat de concorde et de cohabitation pacifique entre toutes les communautés de base, ainsi que le retour des groupes armés étrangers dans leurs pays d’origine.

Nous vous remercions pour votre attention et sommes disposés à répondre à d’éventuelles questions. – (fin de texte).

LPM
06-10-2008 - 09:10:44

© Copyright La Prospérité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article