Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JMV Ndagijimana

Opinion

On le croyait assagi par l'expérience du pouvoir. Le président Kagame a pourtant du mal à se défaire de ses habits de guérillero. Ses principales armes restent le chantage, la simulation et le mensonge. La menace de retirer le contingent rwandais du Darfour en cas de non renouvellement du contrat du général génocidaire Karenzi Karake au poste de commandant adjoint des forces onusiennes du Darfour en est un très bon exemple. De fait, Kagame ne souhaite pas le retour du général Karake que certains milieux bien informés au sein du FPR présentent comme le concurrent le plus sérieux de Paul Kagame. Le maintien de Karenzi Karake au Darfour est une sorte d'assurance vie pour Paul Kagame. Pour combien de temps encore ? Il appartient aux autorités onusiennes de faire passer la justice internationale avant la protection des criminels et d'oser dire non au chantage du président rwandais.
La rédaction

Dépêche

Le Président Kagamé menace de retirer ses troupes du Darfour
APA-Kigali (Rwanda)
Le président de Rwanda, Paul Kagame, a menacé de retirer ses troupes déployées au Darfour dans le cadre de la mission conjointe de paix Onu-Union Africaine, si le contrat du commandant adjoint rwandais de cette force hybride n’était pas approuvé et lui était retiré. Kagame, qui s’exprimait dimanche dans l’émission ’Cross Fire’ (Feu croisé) d’une radio FM privée locale, a estimé que l’affaire de cet officier est un « mauvais procès arbitraire » engagé par le juge espagnol.
Ce juge avait récemment porté des accusations contre 40 officiers supérieurs rwandais, dont le Général Karenzi Karake, qui auraient tous été impliqués dans le génocide et les autres crimes de guerre au Rwanda en 1994. Le Rwanda, qui a envoyé environ quatre bataillons au Darfour, possède actuellement le plus gros contingent de la mission de paix. En outre dix de ses soldats ont été déjà tués dans cette province du Soudan.
SN/tjm/fss/aft/APA
020908

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article