Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA TRIBUNE FRANCO-RWANDAISE (TFR)

Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

GROUPE D’INITIATIVES CYANGUGU : OUTRÉS PAR LES CALOMNIES QUI CONTINUENT DE SE DÉVERSER SUR L'OPÉRATION TURQUOISE, DES TÉMOINS RWANDAIS ADRESSENT UNE LETTRE AU PRÉSIDENT MACRON.

Zone Humanitaire Sûre occupée par l'Operation Turquoise.

Zone Humanitaire Sûre occupée par l'Operation Turquoise.

GROUPE D’INITIATIVES CYANGUGU
Lyon le 10/05/2021. 
C/O RIPRODHOR 
Association Loi 1901 
73 Rue des Martyrs de la Résistance 
69200 VENISSIEUX FRANCE 
Tél : 0617278666 Email : riprodhor@hotmail.com 
 
Objet : Opération Turquoise : Témoignage de gratitude. 
 
À Son Excellence Monsieur Emmanuel MACRON 
Président de la République Française 
Paris- France.
 
 Excellence Monsieur le Président, 
 
Nous, signataires de la présente, tous originaires de Cyangugu au sud-ouest du Rwanda, principal terrain d’action de l’Opération Turquoise qui couvrait aussi l’ancienne préfecture de Kibuye et une partie de celle de Gikongoro, sommes profondément outrés par les calomnies que des associations et/ou des individus malveillants ou mal informés continuent à proférer contre l’action militaire humanitaire menée par la France au Rwanda, en partenariat avec 7 pays africains : Sénégal, Guinée Bissau, Tchad, Niger, Mauritanie, Egypte et Congo, à partir du 23 juin au 22 août 1994. Nous trouvons injuste et irresponsable de traîner dans la boue les autorités françaises de l’époque jusqu’au Chef de l’Etat, Feu Président François Mitterrand, les hommes et femmes du général Lafourcade, alors qu’ils ont sauvé tant de vies humaines au Rwanda en général et à Cyangugu dans toute la Zone Humanitaire Sûre (ZHS) du Rwanda, en particulier. 
 
En effet, un bon nombre d’entre nous ont, en pleine tragédie rwandaise déclenchée le 6 avril 1994, participé et/ou contribué à la mise en place fin mai début juin 1994 d’un « Comité pour la pacification et la sécurité de Cyangugu », et ce, sous l’initiative et la direction du Sous-préfet Théodore MUNYANGABE et du Major Augustin CYIZA. Grâce à notre modeste action et au risque de nos vies ainsi que de celles des nôtres, nous avons considérablement réduit les ravages des miliciens Interahamwe en les apaisant dans le cadre d’un difficile dialogue et/ou en cachant les personnes que ces miliciens recherchaient pour les massacrer. A cet égard, nous avons été successivement témoins oculaires de l’arrivée et de l’action de l’Opération Turquoise, comme collaborateurs et heureux bénéficiaires de cette opération au même titre que les milliers, voire les millions de personnes qui se trouvaient de façon permanente ou seulement de passage dans la ZHS transformée en havre de paix par ladite Opération et qui lui en seront éternellement reconnaissantes. Comme nous avions contrecarré les ravages des miliciens Interahamwe, nous sommes, à ce titre, parvenus toujours au péril de nos vies, à empêcher le FPR arrivé à Cyangugu après le départ de l’Opération Turquoise, de se livrer dans la préfecture de Cyangugu aux tueries à grande échelle auxquelles il avait procédé dans d’autres coins du pays, le Rwanda, juste après sa conquête. 
 
Excellence Monsieur le Président, 
 
Permettez-nous de vous décrire, dans les lignes qui suivent, en tant que témoins oculaires de l’action de l’Opération Turquoise, un bon souvenir que celle-ci a laissé au Rwanda en général et dans notre ancienne préfecture, en particulier : 
1) Le 23 juin 1994, date d’entrée des forces françaises sur le sol de Cyangugu, marqua le début opérationnel de la Turquoise au Rwanda. Cela fut un soulagement généralisé au sein de la population ; 
2) Les militaires de l’Opération Turquoise ont installé leur premier campement à Nyarushishi, près du camp de réfugiés Tutsi. Leur présence y devint un symbole de paix, de vie et de sécurité. Ils sillonnaient collines et vallées, brousses et marais pour ramener les rescapés tutsis à Nyarushishi. Depuis l’arrivée des militaires français, la population du camp des réfugiés de Nyarushishi s’est accrue de plus d’un tiers ; et au terme de leur mission, plus de 13.000 Tutsis y avaient trouvé la vie sauve et bien d’autres qui n’étaient pas d’appartenance ethnique Tutsi; 
3) En dehors du camp des réfugiés de Nyarushishi, ces vaillants militaires sécurisaient le reste de la population de par leur seule présence. Les visites successives des membres du Gouvernement français dont le premier Ministre de l’époque, Monsieur Edouard Balladur en juillet 1994, ont renforcé cette réalité. Cela restera dans les annales comme symbole du succès de la Turquoise en l’honneur de la France, car un tel cas ne se retrouve nulle part ailleurs au Rwanda. Le mérite en revient principalement au Colonel Hogard qui supervisait le Secteur Sud de la ZHS établie par l’Opération Turquoise ; 
4) La ZHS a été nettoyée par l’Opération Turquoise de toutes armes de la part des Interahamwe ou anciens militaires, protégée de toute tentative ou manœuvres d’infiltration du FPR et de ses forces. Le désarmement total a été atteint et sans incidents grâce au tact de ces militaires disciplinés et aguerris de la Turquoise. Ils étaient aidés par des membres du « Comité pour la pacification et la sécurité de Cyangugu », composé tant des civils que des militaires, tous natifs de Cyangugu qui s’étaient désolidarisés du Gouvernement intérimaire; 
5) L’Opération Turquoise a stabilisé la situation humanitaire et sécuritaire de toute la région sous son contrôle grâce à laquelle les agences d'aide ont eu un meilleur accès aux bénéficiaires ; 
6) La ZHS établie par l’Opération Turquoise a accueilli plusieurs millions de personnes qui fuyaient les combats entre des belligérants et les tueries du FPR, en provenance d’autres horizons du Rwanda. Tout ce monde trouvait dans Cyangugu non seulement sécurité, mais aussi stabilité, dont une partie a su poursuivre volontairement sa fuite vers le Zaïre, une autre a regagné son domicile habituel au pays ; 
7) Sur environ 2.580.000 déplacés qui se trouvaient dans le triangle Cyangugu-KibuyeGikongoro, plusieurs ont opté pour le chemin du retour chez eux ou au travail, à la relance de la vie nationale. Des centaines de militaires de l’ancienne armée, encadrés dans la ZHS et au service de la population, ont rejoint l’armée régulière ; 
8) Sous la présence des soldats français, les populations avaient commencé à se réhabituer à une vie normale, en attendant l’arrivée imminente des troupes du nouveau régime, reprenant leurs travaux et bénéficiant des services minima de santé et d’administration ; 
9) L’effet de l’Opération Turquoise ne s’est pas seulement limité à Cyangugu ou à la ZHS. L’action mise en route a également été bénéfique pour le Gouvernement du FPR en lui permettant de mieux maîtriser le contrôle du territoire déjà sous son administration militaire et civile, alors rassuré de l’éloignement des Interahamwe et des FAR derrière la Zone Turquoise. Par ailleurs la sécurité assurée lui a offert l’opportunité de prendre pied et d’organiser le flanc Ouest du pays sans coup férir, une fois l’Opération Turquoise terminée. Très significativement, une forte délégation gouvernementale de quatre Ministres dont l’Intérieur, Affaires Etrangères, Justice et Réhabilitation a été reçue à Cyangugu le 16 août 1994 en tournée de reconnaissance, et ceux-ci se sont publiquement félicités des résultats de l’Opération Turquoise en franche collaboration avec le Comité de pacification et de sécurité de Cyangugu. 
 
Excellence Monsieur le Président, 
 
En notre qualité de témoins oculaires, de collaborateurs interprètes -guides et de bénéficiaires de l’Opération Turquoise, nous ne saurions terminer ce dépôt de témoignage sans toutefois rendre un vibrant hommage à votre prédécesseur, Feu Président François Mitterrand ainsi qu’à ses proches collaborateurs qui, dans un contexte international extrêmement difficile, se sont dépensés pour mettre sur pied et déployer au Rwanda l’Opération Turquoise. Nous voulons lancer les meilleures fleurs méritées à ces militaires français, pour ce havre de paix qu’ils ont créé dans la ZHS pendant que notre pays était à feu et à sang. Comme dit supra, l’Opération Turquoise n’était pas que militaire, elle était aussi hautement humanitaire. Nos remerciements de tout cœur vont également à l’encontre des ONG(s) alors parties prenantes de l’intervention pour un parfait accomplissement de leur mission. Nous disons, enfin, un grand et cordial merci au peuple Français qui a accompagné cette historique et inoubliable Opération. 
 
Veuillez agréer Excellence Monsieur le Président, l’assurance de notre très haute considération. 
 
Pour le Groupe Initiatives Cyangugu 
Théoneste HABIMANA 
Coordinateur

LISTE DES SIGNATAIRES

1° NDUNGUTSE Evariste
Conseiller du Premier Ministre Membre du Comité Préfectoral de pacification et sécurité, Collaborateur
Nyakabuye
2°TWAGIRAMUNGU Noël
Professeur Lycée ,Interprète Volontaire Témoin oculaire, Bénéficiaire
Gishoma
3° GAKWAYA RWAKA Théobald
Directeur Général CIMERWA Responsable du Comité de Sécurité S/Préfecture BUGUMYA
Collaborateur
Karengera
4° RUTIHUNZA Théobald
Directeur du Personnel CIMERWA Préfet de Préfecture Cyangugu ,Témoin
Nyakabuye
5° NDAGIJIMANA Jean Marie Vianney
Ministre des Affaires Etrangères Membre de la Délégation
gouvernementale venue en Zone Turquoise
Cyimbogo
6°HABYARIMANA Malien
Directeur Général MINITRANSCO Interprète et Témoin oculaire
Bugarama
7° SHYIRAMBERE Anastase
Cadre SONARWA , Bénéficiaire
Kamembe
8° NAHIMANA Thomas
Etudiant Philosophicum Kabgayi Bénéficiaire et témoin oculaire
Gishoma
9° CIKURU MWANAMAYI
Etudiant Université Nationale Rwanda Interprète et Témoin oculaire
Kamembe
10°BIHEZANDE Simon
Professeur Lycée Nyamasheke Bénéficiaire , Témoin oculaire
Gisuma
11°HABIMANA Théoneste
Magistrat ,Chef Antenne LIPRODHOR,Responsable du comité pacification et Sécurité Commune
Karengera , collaborateur.
Karengera
12°NTAMABYARIRO Apollinaire
Prêtre Nyamasheke /Mwezi Collaborateur Interprète
Gishoma
13°SIBORUREMA Jean Baptiste
Chef de Projet SNV PADEC Bénéficiaire et Témoin oculaire
Kagano
14°HAKIZAMUNGU Athanase
Etudiant au Lycée, Bénéficiaire Témoin oculaire
Karengera
15°BITANGISHA Sixbert
Inspecteur de Police Judiciaire Parquet de la République Cyangugu
Témoin oculaire et Bénéficiaire
Nyakabuye
16°BIMENYIMANA Jacqueline
Réfugiée au Camp Nyarushishi Bénéficiaire
Cyimbogo
17°SINAMENYE Ildephonse
Chef de Service ORTPN
Membre du Comité Préfectoral de Sécurité ,Collaborateur
Gishoma
18°TUYISHIME Alfred
Etudiant UNR Butare Témoin oculaire
Gatare
19° NTAKIRUTIMANA Faustin
Enseignant Secteur Gafunzo Témoin oculaire et bénéficiaire
Gafunzo
20° MURINDA Janvier
Chauffeur
Témoin oculaire, bénéficiaire
Gisuma
21°HABINEZA Albert
Etudiant au Collège , Bénéficiaire
Cyimbogo
22°NSHIMIYIMANA Théodore
Rescapé Réfugié au Camp Nyarushishi Bénéficiaire
Cyimbogo
23°HATEGEKIMANA Célestin
Entrepreneur Témoin et bénéficiaire
Gafunzo
24°HATEGEKIMANA Fidèle
Commandant FAR détaché IRST Butare, bénéficiaire et témoin
Karengera
25°NTAGANZWA Jean Damascène
Activiste des Droits Humains,Témoin et bénéficiaire
Bugarama

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article