Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA TRIBUNE FRANCO-RWANDAISE (TFR)

Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

POURQUOI LA DIPLOMATIE RWANDAISE FAIT TREMBLER BRUXELLES ET PARIS.

Analyse de l'ambassadeur JMV Ndagijmana*, au micro d'Aloys Simpunga de Radio Urumuri :

1. Rwanda-Belgique :

Vincent Biruta, ministre rwandais des Affaires étrangères

L'agence Belga rapporte que le ministre rwandais des Affaires étrangères aurait vertement réprimandé l'ambassadeur belge à Kigali lui reprochant de s'immiscer dans le procès qui se tient au Rwanda contre le Belge d'origine rwandaise Paul Rusesabagina, le héros du film Hôtel Rwanda qui sauva plus de 1200 Tutsi menacés de génocide en 1994, aujourd'hui accusé de terrorisme par le pouvoir de Kagame. Pourquoi le gouvernement belge donne-t-il l'impression d'adopter un profil bas dans une affaire où tout a commencé par un acte répréhensible défiant les lois internationales en la matière?

__________________________________________________________

2. Rwanda-France :

"C'est une injure faite à nos soldats"

Général François Lecointre, chef d'état-major des armées françaises

Les accusations portées par le régime de Paul Kagame contre la France pour sa prétendue participation au génocide des Tutsi commencent à en agacer plus d'un à Paris, mais de manière générale elles se heurtent au silence gêné de la diplomatie française. Sur Europe1, le chef d'état-major des armées françaises, le général François Lecointre vient de marquer sa différence en haussant le ton devant ce qu'il qualifie d'accusations "insupportables" et "complètement folles"sur le rôle de l'armée française pendant le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. "C'est une injure faite à nos soldats", a-t-il martelé. Rappelons que le général Lecointre a participé à l'Opération Turquoise, opération humanitaire onusienne conduite par la France au Rwanda de juin à août 1994 et qui sauva des dizaines de milliers de Tutsi et de Hutu menacés par les milices responsables du génocide.

*JMV Ndagijimana, ancien ambassadeur du Rwanda de 1990 à 1994, ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement post-génocide, auteur de plusieurs ouvrages et conférences sur les relations franco-rwandaises.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article