Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA TRIBUNE FRANCO-RWANDAISE

Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

Petition : Condemn the Hutuphobic remarks of Professor Joël Kotek on the Rwanda TV.

On November 22, 2020, Rwandan television - Rwanda TV - broadcast a program [1] whose theme was "The Belgian colonial past in the countries of the great lakes". Three personalities were invited by star journalist Eddy Sabiti, namely Madame Félicité Lyamukuru president of the Ibuka-Mémoire Belgium association, Mr. Gilles Bazambanza president of the Rwandan diaspora of Belgium (DRB), as well as Mr. Joël Kotek, professor at the 'Université Libre de Bruxelles (ULB) presented as a specialist in the history of the Shoah.

Speaking on this occasion, Professor Joël Kotek declared the following: "The fact of putting someone who is close to Jambo [2], therefore to the heirs of the genocidaires, it is this idea that we will give 5 minutes for the Tutsi and 5 minutes for the Hutus? So this is an absurd policy; it’s like you’re teaching the Holocaust and giving the Nazis 5 minutes and the Jews 5 minutes, it’s totally absurd".

The Ibukabose-Rengerabose Foundation, Memory and Justice for All, is shocked by this hateful, repulsive and degrading speech emanating from a university professor who claims to be an expert in the history of the Shoah and the genocide of the Tutsi. By his words, Professor Kotek stigmatizes without nuance the Hutu ethnic group thus compared to the Nazis. The two Rwandan guests present on the RTV set did not see fit to qualify the infamous remarks of their Belgian co-guest!

The Ibukabose-Rengerabose Foundation, Memory and Justice for All, expresses its indignation and unequivocally condemns the Hutuphobic remarks of Professor Joël Kotek who thus instrumentalizes the genocide of the Tutsi to found his thesis.

Given the seriousness of these comments, the Ibukabose-Rengerabose Foundation, Memory and Justice for All

1. Reaffirms that genocide has indeed been committed against the Tutsi populations of Rwanda.

2. Also reaffirms that the war crimes and crimes against humanity [3] committed by the RPF troops of President Paul Kagame against the Hutu civilian populations, in Rwanda and in the Democratic Republic of Congo, must not be hidden from the debate public, on the grounds that there was genocide against the Tutsi.

3. Considers that to deny or minimize the crimes against humanity [4] committed by the RPF army, some of which “reveal several damning elements which, if proven before a competent court, could be qualified as crimes of genocide [ 5] ” and failing to recognize the suffering of the parents of Hutu victims constitutes a form of negationism punishable by international law.

4. Asks Professor Joël Kotek, a man who has always presented himself as a human rights defender and a notorious anti-racist, to apologize to the Rwandan people in general and to members of the Hutu community in particular for having them assimilated to the Nazis.

5. Is determined to combat the negative, degrading and distorting stigma of one or other component of the Rwandan community, as reflected in the underlying assertions of Professor Joël Kotek.

6. The Ibukabose-Rengerabose Foundation, Memory and Justice for All, calls on the Rwandan community throughout the world to denounce all the pseudo-intellectual lobbies that sow hatred and division between the Hutu and the Tutsi, for unacknowledged reasons. of political propaganda in the service of a dictatorial and criminal regime in Kigali. Done in Paris on December 17, 2020

For the Ibukabose-Rengerabose Foundation, Memory and Justice for All;

 Ambassador Jean Marie Ndagijimana

President

 

[1] Link to the show https://www.youtube.com/watch?v=QTM_zyFp8Yg&feature=youtu.be [2] Jambo asbl is an association for the defense of human rights under Belgian law created on January 11, 2008 by young people of Rwandan origin living in exile.

[3] Some of which "reveal several damning elements which, if proven in a competent court, could be qualified as crimes of genocide" (Report of the Mapping Project concerning the most serious violations of human rights and the law international humanitarian law committed between March 1993 and June 2003 on the territory of the Democratic Republic of the Congo ”.)

[4] The Charter of the Nuremberg Tribunal, annexed to the London Agreements of August 8, 1945, defines crime against humanity as "murder, extermination, enslavement, deportation and any other inhumane act committed against all civilian populations, before or during the war, or persecution for political, racial or religious reasons ”.

[5] Report of the Mapping Project concerning the most serious violations of human rights and international humanitarian law committed between March 1993 and June 2003 on the territory of the Democratic Republic of the Congo ".

Pétition condamnant les propos hutuphobes du professeur Joël Kotek sur les antennes de Rwanda TV.

Le 22 novembre 2020, la télévision rwandaise - Rwanda TV - a diffusé une émission[1] dont le thème était « Le passé colonial belge dans les pays des grands lacs ». Trois personnalités y étaient invitées par le journaliste vedette Eddy Sabiti, à savoir Madame Félicité Lyamukuru présidente de l’association Ibuka-Mémoire Belgique, Monsieur Gilles Bazambanza président de la diaspora rwandaise de Belgique (DRB), ainsi que Monsieur Joël Kotek, professeur à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) présenté comme spécialiste de l’histoire de la Shoah.

S’exprimant à cette occasion, le professeur Joël Kotek a déclaré ce qui suit : « Le fait de mettre quelqu’un qui est proche de Jambo[2], donc des héritiers des génocidaires, c’est cette idée qu’on va donner 5 minutes pour les Tutsi et 5 minutes pour les Hutu ? Donc c’est bien une politique absurde ; c’est comme si vous donnez des cours sur la Shoah en donnant 5 minutes aux Nazis et 5 minutes aux Juifs, c’est totalement aberrant »

La Fondation Ibukabose-Rengerabose, Mémoire et Justice pour tous, est choquée par ce discours haineux, répugnant et dégradant émanant d’un professeur d’université qui se dit spécialiste de l’histoire de la Shoah et du génocide des Tutsi.

Par ses propos, le professeur Kotek stigmatise sans nuance le groupe ethnique hutu ainsi comparé aux Nazis. Les deux invités rwandais présents sur le plateau de RTV n’ont pas cru bon de nuancer les propos infamants de leur co-invité belge !

La Fondation Ibukabose-Rengerabose, Mémoire et Justice pour tous, exprime son indignation et condamne sans équivoque les propos hutuphobes du professeur Joël Kotek qui instrumentalise ainsi le génocide des Tutsi pour fonder sa thèse.

Compte tenu de la gravité de ces propos, la Fondation Ibukabose-Rengerabose, Mémoire et Justice pour tous :

1.       Réaffirme qu’un génocide a bel et bien été commis contre les populations tutsi du Rwanda.

2.       Réaffirme par ailleurs que les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité[3] commis par les troupes du FPR du président Paul Kagame contre les populations civiles hutu, au Rwanda et en République Démocratique du Congo, ne doivent pas être occultés du débat public, au motif qu’il y a eu un génocide contre les Tutsi.

3.       Considère que nier ou minimiser les crimes contre l’humanité[4] commis par l’armée du FPR dont certains « révèlent plusieurs éléments accablants qui, s'ils sont prouvés devant un tribunal compétent, pourraient être qualifiés de crimes de génocide[5] » et ne pas reconnaître la souffrance des parents des victimes hutu constitue une forme de négationnisme punissable par les lois internationales.

4.       Demande au professeur Joël Kotek, un homme qui s’est toujours présenté comme un défenseur des droits humains et un anti-raciste notoire, de présenter des excuses au peuple rwandais en général et aux membres de la communauté hutu en particulier pour les avoir assimilés aux Nazis.

5.     Est déterminée à combattre la stigmatisation négative, dégradante et déformante de l’une ou l’autre composante de la communauté rwandaise, comme cela apparaît dans les affirmations sous-jacentes du professeur Joël Kotek.

6.     La Fondation Ibukabose-Rengerabose, Mémoire et Justice pour tous, demande à la communauté rwandaise à travers le monde de dénoncer tous les lobbies de pseudo-intellectuels qui sèment la haine et la division entre les Hutu et les Tutsi, pour des raisons inavouées de propagande politique au service d’un régime dictatorial et criminel de Kigali.

Fait à Paris le 17 décembre 2020

Pour la Fondation Ibukabose-Rengerabose, Mémoire et Justice pour tous

Ambassadeur Jean Marie Ndagijimana

Président


[1] Lien de l'émission https://www.youtube.com/watch?v=QTM_zyFp8Yg&feature=youtu.be
[2] Jambo asbl est une association de défense des droits de l’homme de droit belge créée le 11 janvier 2008 par des jeunes d’origine rwandaise vivant en exil.
[3] Dont certains « révèlent plusieurs éléments accablants qui, s'ils sont prouvés devant un tribunal compétent, pourraient être qualifiés de crimes de génocide » (Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo ».)
[4] La Charte du tribunal de Nuremberg, annexée aux accords de Londres du 8 août 1945, définit le crime contre l'humanité comme « l'assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout autre acte inhumain commis contre toutes les populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux ».
[5] Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo ».

Petition : Condemn the Hutuphobic remarks of Professor Joël Kotek on the Rwanda TV.
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article