Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Valérie Giscard d'Estaing est mort mercredi soir des suites du covid, à l'âge de 94 ans. Morris MacMatzen / REUTERS

Valérie Giscard d'Estaing est mort mercredi soir des suites du covid, à l'âge de 94 ans. Morris MacMatzen / REUTERS

Le chef de l'État va s'adresser à la nation ce jeudi pour rendre hommage à l'ancien président de la République, décédé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une allocution pour rendre hommage. Emmanuel Macron s'exprimera ce jeudi soir lors d'une allocution à 20 heures pour saluer la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing, l'ancien président de la République disparu dans la nuit de mercredi à jeudi. L'actuel chef de l'État a déjà fait part de ses condoléances dans un communiqué, envoyé dans la nuit, où il rend hommage à son prédécesseur dont «le septennat transforma la France».

«Cet immense serviteur de l'État fut inspecteur des finances, maire, député français et européen, ministre, président de région, membre du Conseil constitutionnel, académicien et Président de la République. Il œuvra ainsi pour l'intérêt général pendant 65 ans, à toutes les échelles de la Nation. Qu'importait la fonction pourvu qu'il serve la France», a souligné Emmanuel Macron dans un long texte.

«Les orientations qu'il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l'État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la nation française», a ajouté l'actuel chef de l'État. «Valéry Giscard d'Estaing, dont Maupassant et Baudelaire furent les guides indépassables, était enfin un homme de lettres. Auteur d'essais, de romans et de mémoires, il fut élu à l'Académie française en 2003 et ne cessa jamais de cultiver l'amour de notre langue», a conclu le président.

Emmanuel Macron a par ailleurs décalé de 24 heures son entretien, pour le média en ligne Brut, initialement prévu ce jeudi après-midi, dans lequel il entend parler aux jeunes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article