Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Centre commercial de Madegu, à Minembwe-centre dans le Sud-Kivu. Radio Okapi/Ph. Fiston Ngoma.

Centre commercial de Madegu, à Minembwe-centre dans le Sud-Kivu. Radio Okapi/Ph. Fiston Ngoma.

« Minembwe, pour nous, est un territoire congolais », a affirmé mercredi 14 octobre, le porte-parole de la MONUSCO, Mathias Gillman, lors de la conférence des Nations unies. Il a appelé les Congolais et les communautés qui vivent côte-à-côte à Minembwe et sur les hauts-plateaux à apprendre à vivre ensemble.

« Comme beaucoup d’autres territoires congolais, malheureusement, Minembwe a des problèmes liés à la cohabitation de différentes communautés. La situation est toujours tendue », a déclaré Mathias Gillman.

Il a indiqué que la MONUSCO, « de mettre hors d’état de nuire les groupes armés, les milices qui continuent à s’en prendre à la population. »

« Et nous essayons en parallèle de renforcer les mécanismes de dialogue et de faire en sorte que les communautés qui vivent à Minembwe et autour de Minembwe puissent se réconcilier », a ajouté le porte-parole de la MONUSCO.

Selon lui, il est très important pour la Mission onusienne de comprendre que « ce n’est pas nous qui allons faire la paix à Minembwe et autour. »

« Ce sont les Congolais eux-mêmes, ce sont les communautés qui vivent côte-à-côte à Minembwe et sur les hauts-plateaux qui doivent apprendre à vivre ensemble, dans la paix, dans l’harmonie pour ensuite pouvoir s’engager sur la voie d’un développement socio-économique », a conseillé Mathias Gillman.

Concernant le programme DDR annoncé par le président congolais Félix Tshisekedi lors de son dernier séjour à Goma, le porte-parole de la MONUSCO a salué l’approche communautaire préconisée par le Chef de l’Etat.

Il a aussi appelé le gouvernement à continuer ses efforts pour rendre d’abord effectif la démobilisation et le désarmement des combattants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article