Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

CLC - COMITE LAÏC DE COORDINATION : LES CONGOLAIS EXIGENT LA TRASPARENCE DANS LE  DOSSIER DES PASSEPORTS BIOMETRIQUES.

LES CONGOLAIS EXIGENT LA TRASPARENCE DANS LE 
DOSSIER DES PASSEPORTS BIOMETRIQUES
1. Le CLC, dans sa croisade contre l’impunité, a toujours suivi avec intérêt les actions de la campagne « le Congo n’est pas à vendre » ; il s’est félicité de la plainte introduite, par son initiative, en mai dernier, par les 51 compatriotes qui se sont constitués partie civile dans l’enquête judiciaire, en cours en Belgique, contre 
l’entreprise SEMLEX qui imprime les passeports biométriques congolais, afin que soient dénoncées et sanctionnées les éventuelles pratiques de corruption ayant accompagné cette opération. 
2. A quelques jours de l’échéance de ce contrat, le CLC exige du gouvernement, au-delà de l’effet d’annonce de sa décision, de ne pas renouveler ce contrat, des informations précises sur son évaluation, la hauteur de l’investissement et des recettes générées, la répartition des bénéfices, ainsi que le transfert des compétences qui devaient être réalisé. 
3. Le CLC insiste aussi sur l’urgence et la transparence dans l’appel d’offre qui devrait intervenir dans la désignation du nouveau prestataire, au cas où l’Hôtel de Monnaie ne serait pas capable d’assurer ce service. Il serait, en effet, inadmissible et ridicule, qu’au-delà de l’échéance, la République continue à solliciter la fabrication des passeports biométriques par ce même consortium au motif qu’elle ne serait pas encore prête à envisager une autre solution. Une telle disposition serait un indice supplémentaire de l’extrême opacité qui semble avoir accompagnée la gestion de ce dossier. 
4. Il est urgent et impérieux que soit assuré, au moindre coût, l’octroi du passeport congolais, actuellement l’un des plus chers au monde, alors qu’il constitue le seul document d’identité congolais disponible, puisqu’il n’existe pas depuis vingt ans de Carte nationale d’identité. Un vide que l’Etat congolais ne semble pas pressé de combler.

Fait à Kinshasa le 4 juin 2020.
Pour le Comité Laïc de Coordination
Le Coordonnateur National
Prof Isidore Ndaywel E Nziem
COMITE LAÏC DE COORDINATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article