Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

 La mort du chanteur rwandais Kizito Mihigo suscite l'émotion en RDC.
Kizito Mihigo s'adresse aux médias le 15 avril 2014 à Kigali.
Kizito Mihigo s'adresse aux médias le 15 avril 2014 à Kigali. STEPHANIE AGLIETTI / AFP

La mort du Rwandais Kizito Mihigo à Kigali suscite l’émotion de l’autre côté de la frontière, en République démocratique du Congo (RDC). Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes, et non des moindres, expriment leur incrédulité et leur colère après la mort du chanteur de gospel.

PUBLICITÉ

Les internautes congolais font circuler les chansons de Kizito Mihigo. Deux d’entre elles ont marqué les esprits. L’une évoque la fraternité entre Congolais et Rwandais. L’autre fait allusion aux crimes de la rébellion de Paul Kagame, le FPR [Front patriotique rwandais].

Des politiques congolais se sont, eux aussi, lancés dans la mêlée. Certains mettent en cause le président rwandais. Patrick Muyaya, un député du Parti lumumbiste unifié (PALU), qui fait partie du FCC [Front commun pour le Congo] de Joseph Kabila, s’interroge : « Qui peut vraiment croire à la thèse du suicide ? déclare-t-il. Totalement inacceptable ! ». Claudel Lubaya, un ancien gouverneur du Kasaï-oriental et proche de l’opposant Moïse Katumbi, dénonce le « régime assassin qui dirige la Francophonie ».

RDC, Rwanda, « frères de sang »

Mais les formations politiques en tant que telles ont gardé le silence jusqu'à maintenant. La coalition Lamuka, qui réunit des opposants comme Moïse Katumbi, Martin Fayulu et Jean-Pierre Bemba, s’est contentée d’un message sobre, reprenant le titre d’une chanson de Kizito Mihigo : Rwanda, RDC « frères de sang ».

Les mouvements citoyens sont plus véhéments. Un militant de la Lucha, Bienvenu Matumo, accuse carrément Paul Kagame. « Le modèle de leadership est libre de tuer », écrit-il.

► À lire aussi Émotion et interrogations au Rwanda après le décès du chanteur Kizito Mihigo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article