Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 04/12/2019 22:48

Un des auteurs présumés des crimes de masse contre des millions de femmes, enfants et hommes innocentes de toutes conditions est rarement évoqué. Il s'agit de Monseigneur Faustin Ngabu ou Ngabo, évêque de Gomme, aujourd'hui décédé. Celui-ci l'a livré plusieurs religieuses et religieux Hutu et Tutsi de second rang qu'il avait accepté d'héberger. Parmi ses victimes, il y a l'Evêque de Ruhengeri, Nikwigize Phocas. Son corps n'a jamais été retrouvé. Tous les Rwandais qui l'ont connu et les membres de sa famille pourraient faire le nécessaire pour qu'il ne soit pas oublié. Un des soldats du FPD qui a participé à son assassinat vit ici au Rwanda mais il ne peut pas parler, sous peine de s'exposer à la mort, lui et sa famille.

Au Rwanda, Kagame a décapité l'Eglise catholique comme il a décapité l'Etat Rwandais. De même, en RDC, dans la partie sous son contrôle, les assassinats de ces Evêques ont été planifiés et soigneusement exécutés. La raison est que les dirigeants de l'Eglise comme les dirigeants de l'Etat et l'élite rwandais étaient la Voix du Peuple et subséquemment, ils constituaient un obstacle à la réussite de son projet à savoir prendre le pouvoir par la force au Rwanda en marchand dans le sang des Rwandais dont les Tutsi d'une part et piller les richesses de la RDC avec ses associés anglo-saxons. En RDC, il fallait donc impérativement décapiter l'Eglise Catholique dans la Province du Kivu et réduire la population de celle-ci à une proportion acceptée par lui c'est-à-dire massacrer un maximum de Congolais de cette province en commençant par les élites. Je rappelle que les propos misérables et pitoyable de Monseigneur Ngabo sur les radios et télévisions étrangères ont été largement diffusés de sorte que nul ne peut soutenir le contraire. Le fait d'être Tutsi avait gravement altéré son sens de moral et d'humanité le plus élémentaire. Le comble est qu'un des criminels notoire à savoir Ruberwa Azarias est membre du gouvernement Tshisekedi. Aucun des médias congolais, pourtant experts dans les verbiages et vociférations n'ont jamais critiqué la présence d'un criminel au sein du gouvernement congolais, nourri et logé par les membres des familles de ses victimes. Les médias congolais ont une part significative de responsabilité dans l'impunité dont jouissent les bouchers des millions de Congolais. Ils sont au service non pas des Congolais mais à celui du Président au pouvoir dans leur pays à savoir Tshisekedi fils. Tel fils tel père.

Le FPR était représenté par Madame Mukamabano Marie-Madeleine et Muneza Yves, secrétaire d'ambassade du Rwanda en France, en réalité agent du service de renseignements rwandais opérant en France. Mukamabano est une de voix du FPR en France via RFI, son employeur, depuis les années 90 et membre historique de celui-ci. Elle a joué un rôle majeur dans la banalisation des crimes de masse commis en ex-Zaïre devenu RDC des millions de Congolais, de réfugiés Hutu rwandais et de Hutu burundais. Elle a même nié l'évidence à savoir la commission de ces massacres (l'enregistrements de ses commentaires iniques existent et seront produits le moment venu).
Madame Clinton alors secrétaire d'Etat américain du Gouvernement Obama a déployé une armada de moyens pour faire enterrer ce Rapport en vain. Si le journal le Monde ne l'avait pas porté à la connaissance du monde entier, Madame Clinton aurait réussi son coup. Il faut donc remercier les journalistes du Monde pour leur professionnalisme et leur action dans la manifestation de la Vérité relativement à ces crimes.
Kabila et Kagamé avec l'appui des USA, la Grande Bretagne en particulier et de certains dirigeants dictateurs et criminels africains ont tout mis en œuvre pour qu'il n'y ait pas de suite de ce rapport à savoir la création d'un tribunal spécial pour rechercher et juges les bouchers encore en vie des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions innocents.
Kabila est parti mais les crimes qui ont été commis précisément décrits dans ce Rapport sont imprescriptibles.
Son successeur Tshisekedi, au vu de ses liens avec Kagamé, son mentor, agira-t-il négativement comme Kabila, son maître ( car c'est bien lui qui l'a nommé président) ou prouvera aux Congolais qu'il est garant de la justice pour tous les Congolais.
Les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre voire même génocide en cours en RDC contre les réfugiés Hutu rwandais, montrent que Tshisekedi s'inscrit de le droit fil de son maître Kabila.
Au lieu d'ordonner à ses soldatesques de combattre les assassins et égorgeurs des femmes, enfants et hommes Congolais du Nord Kivu à savoir les éléments d'ADF, Tshisekedi a ordonné l'extermination des réfugiés Hutu Rwanda.
Le monde entier a vu les armes lourdes et les hélicoptères de combat utilisés par les soldatesques congolais contre les misérables réfugiés Hutu rwandais dont plus de soixante pour cent sont des enfants de moins de 15 ans, nés dans ce pays et qui vivent dans des conditions infra-animales.
L'histoire ne pardonne jamais ce genre de méfait.
Il faut remercier Twagiramungu Fausitin et son parti pour son action pour nos compatriotes, massivement massacrés par Kagamé et Tshisekedi dans l’indifférence totale des Rwandais et des prédicateurs du respect des droits de l’homme.
Ces crimes de masse contre les réfugiés Hutu rwandais majoritairement femmes et enfants doivent être portés à grande échelle au public international d'une part et au procureur de la Cour pénal international , Madame Bensouda d'autre part. Il convient de préciser qu’elle a été déjà saisie par les associations de certains burundais pour les prétendus crimes qui ont été commis par les autorités burundaises actuelles.
Le constant macabre est le silence de tombeau des organisations dites de défense des droits de l'homme telles que la FIDH, Amnesty international, la Commission des droits de l'homme de l’ONU ainsi celui des médias africains francophones qui s'intéressent plus à ce qui se passe en France qu'aux faits qui se déroulent dans un pays africain, alors qu'ils devraient être les premiers à dénoncer haut et fort ce genre de crimes et les porter à la connaissance des publics de leurs pays.
Tshisekedi commence son règne en marchant dans le sang de femmes et enfants innocents rwandais. Le Plus Haut a toujours rendu justice aux innocents. C’est une question de temps.