Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Au Rwanda, les ethnies Hutu, Tutsi et Twa ne sont pas à confondre avec les clans de ce pays.

Par Ndangali Christophe Segako.

Bonjour aux lecteurs!
 

J'ai très bien suivi sur Radio Urumuri la dernière  émission sur les ethnies et clans du Rwanda. 
Les intervenants Dr Uwizeyimana Laurien, Dr Bucyambona Jean- Baptiste, Pr Niyibizi Michel et  Mr Nsengiyumva Sylvestre ont heureusement tous fini par constater que les Hutu, les Tutsi et les Twa existent bel et bien dans ce pays. Ils ont ainsi fait notamment remarquer que les Tutsi occupent démesurément tout l'espace militaire, bancaire et de sécurité. Ce n'est qu'un exemple de népotisme outré aux Pays des 1000 Collines.
En vrai, certains politiciens du Rwanda et leurs partisans faussent délibérément la question d'amoko (ethies, clans et races).
Or, chaque Rwandais naît avec son ethnie (ubwoko) et peut se regrouper avec les autres membres des différentes ethnies dans un clan (ibumbabwoko). Abagesera, Abenengwe, Abanyiginya, Abazigaba...sont des clans en ce qu'ils regroupent les Hutu, les Tutsi et les Twa. 
Contrairement à ce que veut faire croire Dr Uwizeyimana Laurien, les clans n'auraient pu exister sans ethnies car tu ne peux regrouper ce qui n'existe pas. Abahutu, Abatutsi  et Abatwa ont donc existé avant les clans (Abungura, Abasindi, Abasinga...). La question de l'origine étrangère des Tutsi et Hutu ne prête donc plus à confusion et l'on peut plus se demander comment, par exemple, parmi Abega (clan ou ibumbamoko) se trouvent Abahutu, Abatwa et Abatutsi (ethnies ou ubwoko).
Au-delà de ces proches se trouvent des races (isumbabwoko) comme celle des Noirs et des Blancs ou Jaunes.
La question qui reste consiste donc à voir comment partager équitablement la gestion de leur pays: ce que le FPR ne souhaite même pas.
Certains chercheurs comme Erny Pierre ont trouvé que le terme "ubwoko" n'a pas  d'équivalent en français où il signifie "ethnie, clan,race, sorte, espèce, genre, catégorie..."
Certains Rwandais, y compris des intellectuels,   ont profité de notre lacune en termes pour dérouter les autres. Ils produisent des livres aussi gros que Kalisimbi ou font des discours aussi long que le Nil à des fins politiciennes ou à cause d'une certaine ignorance de la réalité rwandaise. Je propose qu'on ne les écoute plus car les Hutu, les Tutsi et les Twa sont des entités évidentes et qu'ils ont précédé leurs corporations (clans) à l'instar des partis politiques actuels FDU, RNC, PS... Ainsi, le parti FPR regroupe les Hutu, les Tutsi et les Twa. Ces trois-ci se retrouvent parmi les Abanyiginya, Abasindi, Abakono, Abega...
Paul Kagame est un Tutsi du clan des Abega et il dirige un Front comprenant les Hutu, les Twa et les Tutsi de son ethnie. Il ne pourrait donc valablement le nier et il n'a jamais essayé de nier son ethnie. Un des orateurs a dit que Michel Niyibizi est un Hutu. Michel ne pourrait le nier valablement. Il ne l'a même pas essayé alors qu'il avait la parole sur Urumuri.
Du reste, il ne convient plus que pour des intérêts quelconques, certains Rwandais mentent qu'ils ne sont ni Hutu, ni Tutsi ni Twa à moins qu'ils ne soient naturalisés rwandais.
Les Hutu, les Tutsi et les Twa sont tous des Rwandais. Mais tous les Abega et les Nyiginya, les Abagesera ne sont pas des Tutsi. La politique de "Ndi Umunyarwanda/Je Suis Rwandais" mérite donc des mesures d'accompagnement visant l'équilibre ethnique au lieu de continuer à servir de rempart à une ethnie qui ne veut rien partager équitablement avec les 2 autres.
Ndangali Christophe Segako.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article