Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

L’Ouganda répond aux demandes de Kigali en faveur de la libération des Rwandais arrêtés

23 août 2019 Chris Kamo

Kigali a demandé la libération des Rwandais «arrêtés illégalement» qu’elle a décrits en Ouganda avant la réouverture de la frontière commune de Gatuna, condition que l’Ouganda n’a pas encore achetée.

Le président Museveni et son homologue rwandais, Paul Kagame, ont signé mercredi un pacte prévoyant la reprise des activités transfrontalières, y compris la circulation des personnes et des biens.

La décision prise par le Rwanda de fermer la frontière en mars a empêché ses citoyens d’avoir accès à de la nourriture et à d’autres articles en provenance d’Ouganda, ce qui a entraîné une flambée des prix des produits ménagers essentiels.

D'autre part, les hommes d'affaires ougandais exportant des marchandises au Rwanda ont perdu des milliards de shillings après la fermeture de la frontière.

On espérait que le Rwanda rouvrirait la frontière pour permettre la circulation des personnes et des biens, tandis que l’Ouganda devrait «protéger les droits et les libertés des ressortissants de l’autre partie qui résident ou transitent sur leur territoire national, conformément à la législation de leur pays. ”

Cependant, le ministre rwandais chargé des Affaires de l’Afrique de l’Est, Olivier Nduhungirehe, a déclaré jeudi au journal gouvernemental The New Times: "L’avis de voyage sera supprimé dès que tous les citoyens rwandais détenus illégalement en Ouganda seront libérés".

Il a ajouté: «Ils [Ouganda] les arrêtaient (des Rwandais) tous les jours. Ils devraient tous les libérer, sans exception.

Nduhungirehe a souligné que «tous les engagements pris dans le MoU doivent être mis en œuvre».

 

Traduit de l'anglais via Google Traduction. Veuillez nous excuser toutes erreurs de traduction éventuelles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article