Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

France-Rwanda : un génocidaire à BiarritzFrance-Rwanda : un génocidaire à Biarritz

Sur la photo attachée à cet article, des hommes et des femmes, jeunes, assassinés par les services de #PaulKagame au cours des 3 dernières années. Ils ont en commun leur appartenance au parti FDU-INKINGI. Enlevés de chez eux ou kidnappés sur leur chemin, devant témoins. Paul Kagame nous avait prévenus : "Ceux qui se mettront sur ma route seront tués en plein jour". Et d'ajouter "je n'ai ni peur ni honte de le dire"!

A quand le tour de Victoire Ingabire Umuhoza, de Diane Shima Rwigara, et de Bernard Ntaganda ? Et c'est Paul Kagame que le président Emmanuel Macron a choisi d'inviter au prochain G7 de Biarritz. De notre point de vue, cette invitation va à l'encontre des principes qui devraient guider la diplomatie d'un pays démocratique comme la France soucieuse du bien-être des populations des pays partenaires au lieu de faire la promotion d'un chef d'état responsable de plusieurs génocides dans les pays de la région des grands lacs. La présence de Paul Kagame à Paris ou à Biarritz ne le blanchira jamais de sa responsabilité directe dans la mort de plusieurs millions de Rwandais, de Congolais et de Burundais. Nous attirons l'attention des autorités françaises sur la tendance actuelle inexplicable à vouloir bâtir sa relation avec l'Afrique des Grands lacs autour du plus grand criminel des chefs d'état africains en fonction. En 2010 à Kigali, Nicolas Sarkozy accusait la France d'erreur d'appréciation dans sa politique rwandaise entre 1990 et 1994. Que dira-t-on demain de l'adoubement dont Paul Kagame fait aujourd'hui l'objet, au moment précis où ce dictateur est rejeté par ses pairs de l'East African Community et de la SADC? La France ignore-t-elle cette donnée fondamentale?
Le Groupe d'Initiative France-Rwanda n'arrêtera pas de pointer du doigt la nature sanguinaire du régime du FPR/Kagame ainsi que les erreurs diplomatiques dans lesquelles la France devrait éviter de tomber.

Liberté, Égalité, Fraternité.
Dans le respect mutuel mais sans transiger sur les principes sacro-saints inscrits dans la Déclaration universelles des droits de l'homme et consacrés par la Constitution de la République.

Ambassadeur JMV NDAGIJIMANA 
Porte-parole du GIFR - Groupe d'Initid'Initiative-Rwanda

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 11/08/2019 14:50

Merci pour cette information. Les photos des victimes de Kagame doivent être
1/ diffusées à grande échelle sur les réseaux sociaux;
2/ portées à la connaissance des médias et ONG de défense de droits de l'homme français dont la FIDH;
3- portées à la connaissance des présidents de la commission des affaires étrangères du Parlement Français et de grands partis politiques français.
Aussi, les Rwandais qui suivent la situation de notre pays ont pu constater que Kagame a acquis un nouveau Jet avec lequel il fait les tours du monde. Il a acquis ce Jet avec de deniers publics détournés, pour un montant de 70 millions de dollars. Aussi, ils ont pu voir qu'il est immatriculé à l'étranger et nullement au Rwanda, preuve de plus que cet avion est un patrimoine personnel de Kagame, que par conséquent, lors de chacun de ses dizaines de voyages à l'étranger, Kagame le loue à l'Etat Rwandais pour un montant de 15000 dollars US l'heure. Le montant global est viré sur un de ses comptes bancaires ouverts dans les paradis fiscaux. Les montants ne sont déclarés au fisc rwandais alors que les paysans rwandais sont envoyés en prison pour non-règlement à l’échéance des cotisations de couverture maladie auprès des mutuelles.
Kagame, criminel génocidaire et Kagame, voleur de plusieurs millions de deniers publics rwandais a été invité par Macron pour assister au sommet des maîtres du monde à Biarritz.
Macron crie sur les toits que la France est un Etat de droit et en cette qualité, il est garant du respect des droits de l'homme dans son pays et attache une importance particulière au respect de ces droits en dehors de la France et subséquemment, c'est pour lui un devoir pour dénoncer leurs violations par les dirigeants despotes sanguinaires contre leurs propres populations.
Au regard de son agissement, pour Macron, il existe deux catégories de dirigeants despotes sanguinaires. Il y a d'un côté, les bons dictateurs sanguinaires et de l'autre les mauvais dictateurs sanguinaires. Kagame fait partie de la première catégorie et c’est donc pour ce motif qu’il l’a invité.
En sus de détournements massifs notoires de deniers publics rwandais par Kagame et les siens en toute impunité, les grands indicateurs macro-économiques du Rwanda à savoir le chômage, les déficits et l’inflation sont au rouge. Les faits sont établis, au surplus, Kagame l’a lui-même reconnu publiquement devant des millions de Rwandais. Kagame est tout sauf un bon gestionnaire. Il a une haute expertise dans la commission des crimes et les violations massives des droits de l’homme contre les Rwandais. Il a lui-même infirmé l’existence de Kagame, expert en gouvernance.
Pourquoi Macron a-t-il invité Kagame ou en qualité de qui il l’a invité ?
Qu'est devenu Kabale Jacques, un tutsi congolais, ex-membre de la Jeunesse du Mouvement de la Révolution de Mobutu à Bukavu et ex-boursier de l'Etat Zaïrois en Belgique, ex-ambassadeur du Rwanda en France? A-t-il été débarqué ou a-t-il promu à un autre poste de même rang ou de rang supérieur, ou est-elle retourné dans son pays comme des centaines d'autres Tutsi Congolais qui, après avoir vidé les caisses des services dont ils étaient gestionnaires, sont retournés en RDC et occupent des postes importants dans ce pays?