Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Hommage de Justine à Pierre Péan

Je viens humblement et avec humilité parler de votre époux, père, frère, oncle, grand papa, et notre ami de toujours.

Chevalier de la Légion d’honneur.

Nous sommes tous réunis ce jour pour t’accompagner dans cet ultime voyage.

Tu es parti là-haut en laissant un grand vide dans nos cœurs.
Mais comme une étoile, tu brilleras éternellement pour nous.

Depuis les années 1960 où tu as commencé à t’intéresser à l’Afrique. Tu as eu beaucoup de bons et des petits moments de secousses, mais rien ne t’a freiné et malgré cela, tu as transmis à tes enfants et à tes petits-enfants l’amour de l’Afrique.

Depuis mon enfance,  j’ai appris à te connaître à travers les compliments de ma famille , mais aussi  par tes écrits.
Ce sont ces raisons qui m’ont données envie de te rencontrer.
Lors ce que ce fut le cas ma vie a changé car j’ai compris beaucoup de choses de nos sociétés.
Je m’associe aux jeunes français, gabonais, algériens, congolais, rwandais et des autres  pays que tu affectionnais pour saluer ta mémoire et ta FORCE!
-ta force quand tu trouves le mot juste pour répondre a tes détracteurs 
-Ta FORCE quand tu as répondu présent pour témoigner en faveur des opprimés, en faveur de la vérité .
-Ta FORCE quand il a fallu te justifier pour chaque fait révélé sur les vérités gênantes des dictateurs et dirigeants
-Ta FORCE quand tu as remporté chacun de tes procès.
-Ta FORCE que tu nous transmets à travers tes écrits et ta personnalité 
-Ta FORCE de voir en l’autre un diamant.
-Ta FORCE  quand tu as travaillé pour LA FRANCE , que tu l’as défendue quand il fallait la défendre.
-ta FORCE dans la capacité à travailler de façon indépendante en faisant un travail de fourmi.
Je suivrai tes pas sur ce chemin de justice, d’indépendance et de liberté.

Pierre Pean, nous allons te regretter.
Nous avons perdu une voix qui nous soutenait et nous éclairait sur les chemins sombres et sinueux de nos sociétés politiques et économiques.
Mais tu nous laisses tes travaux et ta sagesse en guise de boussole : nombreux sont tes filleuls qui veulent suivre tes pas.

Aujourd’hui est un grand moment pour tous tes bien-aimés qui sont venus te dire au revoir !
Nous avons une pensée particulière et de la compassion pour ta famille ici présente Odile, ta femme et tes enfants que je salue!
Sachez désormais que vous pouvez compter sur nous, à tout moment nous serons là.

Je vous prie de recevoir mes  condoléances.

Tu vas nous manquer.

Justine, Rwandaise de France 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article