Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Amagambo y'amaraso yavuzwe na Prezida Polo Kagame.

*Umuntu wese wibuka aya magambo ndemeza ko yahumutse*

1. Ntabwo twabonye umwanya uhagije umuntu yajyaga kubamariramo umujinya wose 

2. Nabariya baducitse twabasanzeyo turabica 

3. Abo twahunganye 1959 nibo bwoko bwanjye abandi basigaye ni nkabariya 

 4. Bagombaga gupfa kuko ntiwarya umuleti utabanje kumena igi 

5. Utazakurikiza ibyo tumusaba tuzamurasa ku manywa y'ihangu 

6. Hari igihe biba ngombwa isazi tukayicisha inyundo 

7. Bariya nabagerenya na bya bindi umubiri udakenera ukabisohorera hasi 

8. Ukaza gusenya inzu nkiyi nahita nkwica mbere. 

10. N' uriya banigiye muri hotel urupfu rwe ntirwambabaje. 

*Ese waba wibuka uwavuze ibyo?*

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 30/07/2019 22:51

Vingt-cinq ans après l’assassinat du Président de la République Rwandaise, Général Major Juvénal Habyarimana, les Rwandais s’interrogent toujours sur le pourquoi était-il allé en Tanzanie.
A ce jour, il y a deux versions.
1/ Le Président Habyarimana est allé en Tanzanie sur invitation du Président Tanzanien pour apporter sa contribution au règlement de la crise burundaise consécutive à l’assassinat du Président démocratiquement élu, Melchior Ndadaye, rescapé du génocide des Hutu de 1972.
2/ Le Président Habyarimana est allé en Tanzanie sur invitation des présidents ougandais, Museveni, et tanzanien d’alors, Ali Hassan Mwinyi pour trouver ensemble une solution définitive au problème de la mise en place des institutions rwandaises prévues par l’Accord de Paix d’Arusha.
Si seule la première version doit être retenue, cela signifie que le problème burundais concernait directement ou au premier les autorités burundaises d’alors et nullement le Rwanda représenté alors par le Président Habyarimana.
Questions
1/ Pourquoi le Président Habyarimana a-t-il embarqué le chef d’état-major de l’armée rwandaise, Général Nsabimana et le ministre de l’intérieur alors que le Rwanda était en guerre et que les rumeurs selon lesquels Kagame a pris la décision de liquider le Président rwandais afin de s’emparer du pouvoir par la force circulaient au Rwanda d’une part et que Kagame le lui avait averti - par l’intermédiaire d’une tierce personne ( déclarations de son fils ) et - lord de l’interview accordé à Charles Onyango-Obbo du Journal Ougandais The Monitor du 26 février au 2 mars 1993 d’autre part ?
2/ Le Président Habyarimana avait des conseillers politique, juridique et en sécurité je subodore Que lui ont-ils conseillé ?
3/ Quel était le rôle du Général Nsabimana dans une affaire strictement politique ?
Le Rwanda était dirigé par Agathe Uwilingiyimana. Celle-ci avait été légalement exclue de son parti MDR. Par conséquent, elle n’était plus membre du MDR et corrélativement elle ne représentait celui-ci. Aussi, le premier ministre nommément désigné dans un acte juridique (une absurdité et énormité juridique sui generis et un mépris à l’endroit des Rwandais) qu’était l’Accord d’Aruhsa à qui les signataires avaient conféré une valeur constitutionnelle et partant une valeur juridique) à savoir Twagiramungu Faustin avait, lui aussi, été légalement exclu par son parti, MDR. Il n’était donc plus membre du MDR alors que cet Accord disait clairement que le Premier Ministre du Gouvernement à Base Elargie devait être impérativement issu du MDR.
Questions :
1/ Qui détenait légalement le pouvoir exécutif au Rwanda conformément à la constitution du 10 juin 1991 ?
2/ Comment cet Accord devait-être mis en application ?
3/ Pourquoi le président Habyarimana a-t-il signé cet accord truffé d’énormité inique et lourde de conséquence pour le Rwanda et les Rwandais ?
4/ Le pouvoir état-il dans la rue comme Colonel Nsekalije Aloys l’a dit ? Dans l’infirmative, qui gérait la Maison Rwandaise ?
Si la seule seconde version est exacte,
Pourquoi la présence du président burundais et plusieurs de ses collaborateurs dans une affaire rwandaise et au surplus strictement politique qui concernait le gouvernement rwandais et le FPR ?
Dès lors qu’il s’agissait du problème relatif à la mise en application de cet Accord par les parties qui l’ont signé à savoir le Président Habyarimana pour le Rwanda et Kanyarengwe pour le FPR., les deux parties ont logiquement été invitée par le Président Tanzanien.
Le Rwanda était dirigé par Agathe Uwilingiyimana. Celle-ci avait été légalement exclue de son parti MDR. Par conséquent, elle n’était plus membre du MDR et corrélativement elle ne représentait celui-ci. Aussi, les parties aux négociations qui ont abouti au fameux accord de paix du 4 août 1993 ont convenu que le premier ministre du GTBE sera issu du MDR c’est-à-dire présenté par celui-ci selon ses propres règles. Or, le premier ministre nommément désigné dans un acte juridique (une absurdité et énormité juridique sui generis et un mépris à l’endroit des Rwandais) qu’était l’Accord de Paix d’Arusha à qui les signataires avaient conféré une valeur constitutionnelle et partant une valeur juridique) à savoir Twagiramungu Faustin avait, lui aussi, été légalement exclu par son parti, MDR. Il n’était donc plus membre du MDR.
Questions :
1/ Kanyarengwe était-il présent à la réunion spéciale concoctée par les Président tanzanien et ougandais ? Si non, pourquoi le Rwanda n’a-t-il pas exigé la présence du Président du FPR et dès lors qu’il était de notoriété publique que le blocage de la mise en application de cet accord était imputable non pas au Président Habyarimana mais au FPR et aux partis d’opposition, qui avaient été irrémédiablement émiettés en plusieurs factions ?
2/ Qui détenait légalement le pouvoir exécutif au Rwanda conformément à la constitution du 10 juin 1991 ?
3/ Comment cet Accord devait- il être mis en application ?
3/ Pourquoi le président Habyarimana a-t-il signé cet accord truffé d’énormité inique et lourde de conséquence pour le Rwanda et les Rwandais ?
4/ Le pouvoir état-il dans la rue comme Colonel Nsekalije Aloys l’a dit ? Dans l’infirmative, qui gérait la Maison Rwandaise ?
Pour ceux qui savant ce qui s’exactement passé ce jour du 6 avril 1994 peuvent éclairer objectivement les Rwandais.
Cela permettra d’informer, dans le cadre éducatif, les jeunes rwandais nés après 1994. Ceux-ci sont près de la moitié de la population rwandaise. Les faits qu’ils connaissent relativement au drame rwandais sont ceux concoctés par les maîtres du Rwanda. Ils sont révisés en fonction des circonstances politiques ou des intérêts des kleptocrates de la place. Pax exemple : Les régimes Kayibanda et Habyarimana sont une parenthèse de l’histoire du Rwanda. Ils n’ont rien fait pour le Rwanda et les Rwandais. A l’actif de ces deux Présidents, il n’y a que des cadavres des Tutsi. Sur l’assassinat du Président Habyarimana, il s’agit d’un accident mortel selon, disent certains enseignants et d’un meurtre crapuleux commis par les siens, crimes qu’aucun Rwandais ne peut condamner ou déplorer au vu des crimes qui ont été commis par Habyarimana contre les Tutsi depuis 1960, selon d’autres enseignants. Le Rwanda enseigné aux jeunes rwandais est le Rwanda tel qu’il est décrit par Kagame et les siens.