Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Commentaire de la Tribune Franco-Rwandaise

D'accord que les criminels puissent ou doivent demander pardon à leurs victimes. Nous sommes d'avis que l'article du Courrier international intitulé "Rwanda: la source de la réconciliation post-génocide" pose mal la problématique du pardon post-génocide au Rwanda pour les raisons suivantes :

1. L'article est partiel car il ne parle que des crimes commis contre les Tutsi, en omettant d'évoquer le massacre des populations Hutu par le FPR.

2. L'article est partial : l'auteur s'acharne à prouver que tous les Hutu seraient des génocidaires, alors que tous les Tutsi seraient des victimes.

3. Nulle part l'article ne mentionne les crimes commis par les anciens rebelles tutsi au pouvoir aujourd'hui, nulle part il ne fait allusion à la terreur globalisante que ce pouvoir fait subir aux citoyens rwandais Hutu pour les empêcher d'honorer leurs parents exterminés par les troupes du président Paul Kagame depuis octobre 1990, au Rwanda comme en RDC.

4. Qui demandera pardon aux rescapés Hutu ? Kagame? Rien n'est moins sûr lorsqu'on sait que dans certains de ses discours publics, ce dernier n'a cessé de regretter qu'il n'ait pas eu le temps et les moyens de les exterminer tous!

5. La réconciliation est-elle envisageable lorsque 85% de la population sont privés de leur droit élémentaire à la mémoire et à la justice?

Courrier international devrait revoir sa copie, et accepter de refaire un reportage plus exhaustif et moins orienté. Au lieu d'informer ses lecteurs en toute objectivité, le Courrier international reprend le discours de la propagande du régime en place, il manque de recul et ne tient aucunement compte de la douleur d'une partie des victimes des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et de génocide commis par l'armée du président Kagame contre les populations Hutu, au Rwanda et en République Démocratique du Congo.

La Rédaction.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article