Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

L’opposition rwandaise condamne l’assassinat d’Anselme MUTUYIMANA et demande l’ouverture d’enquêtes nationale et internationale.
L’opposition rwandaise condamne l’assassinat d’Anselme MUTUYIMANA et demande l’ouverture d’enquêtes nationale et internationale.
L’opposition rwandaise condamne l’assassinat d’Anselme MUTUYIMANA et demande l’ouverture d’enquêtes nationale et internationale.

Rwanda, 11 Mars 2019 : Les leaders de l’opposition rwandaise interne condamnent fermement l'assassinat lâche et horrible de Mr Anselme MUTUYIMANA ; Porte-parole des FDU INKINGI et Assistant de la Présidente du Parti, Mme Victoire Ingabire Umuhoza, survenu Vendredi 8 Mars 2019.

L’assassinat d‘Anselme MUTUYIMANA vient s'ajouter à la longue liste d’autres ayant visé des personnalités de la société civile ainsi que les membres et les leaders de l'opposition rwandaise tant interne qu’externe.

Nous constatons que le modus operandi est le même, et que ces assassinats portent la marque de professionnels en la matière.

Nous lançons un appel pressant au Gouvernement rwandais qui a la responsabilité d'assurer la sécurité des Rwandais, d'élucider les circonstances de la mort de Mr Anselme MUTUYIMANA.

Nous demandons à la Communauté internationale de soutenir les efforts en vue de l’ouverture d’une enquête internationale sur les assassinats à caractère politique survenus au Rwanda.

 Fait à Kigali, le 11 Mars 2019.     

               

Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA

FDU Inkingi (Sé)

Mlle Diane SHIMA RWIGARA

PSM Itabaza (Sé)

Me Bernard NTAGANDA

PS Imberakuri (Sé)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 12/03/2019 22:42

Le crime est commis par une personne et nullement par un gouvernement. Celui-ci est une fiction. Il en est de même de la fameuse communauté internationale qui n'existe que sur papier.
Mutuyimana a été assassiné par les escadrons de la mort de Kagame et sur ordre de celui-ci. Son assassin en chef et partant réel est Kagame. Il faut dire les choses telles qu'elles sont.
Il s'ensuit qu'il serait judicieux ou opérant de saisir la Haut Commissaire de Droits de l'Homme de l'ONU, Michelle Bachelet, HRW, FIDH et Amnesty International, le président français Macron, nouveau ami de Kagame, le président américain qui a vilipende en longueur de journée le président vénézuélien, le président de la Commission Européenne, la première ministre britannique et le chancelière allemande principalement. Il est inutile de saisir le Président de la Commission de l'Union Africaine car il est service des dictateurs sanguinaires africains. Il a observé le silence de tombeau sur les demandes de l'Etat Burundais pour la création d'une commission internationale d'enquête aux fins de trouver les assassins des cadavres trouvés dans le lac Rweru. Il en a été de même s'agissant de la création d'une commission internationale d'enquête sur l'assassinat du Président Ntaryamira. Il l'a fermée sur les tortures et assassinats des Rwandais par Kagame ainsi que les disparus dont Iragena Illuminata.
Allier la parole à l'action est plus efficace. Ceux que les membres des FDU et les Rwandais assoiffés de justice attendent des dirigeants des FDU est l'action c'est-à-dire les plaintes directement contre Kagame pour les crimes abominables commis par lu et les disparitions des Rwandais. Il faut bien préciser les noms de victimes et les dates exactes de leurs assassinats, disparitions. Ces actions sont un moyen pour mettre les prédicateurs devant leur responsabilité, tout en étant conscient que dans la doctrine des maîtres du monde, prédicateurs de droit de l'homme, les intérêts financiers de leurs pays passent avant toute autre considération dont le respect des droits de l'homme.
Il fait utiliser le langage accessible à tout public et conséquemment éviter les mots à la mode telle que la communauté internationale, un mot dépourvu de sens, au regard des faits.