Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

RDC: nouveau génocide des réfugiés hutu rwandais par le FPR et ses alliés

Par Yves Mutabaruka, sur DHR.

Nouveau massacre des réfugiés hutu rwandais dans l'Est de la RDC. Paul Kagame, président de l'Union africaine auteur ou complice d'un génocide annoncé.

Les camps des réfugiés hutu du Nord Kivu attaqués se trouvent dans le groupement de Mweso, plus précisément, les camps de Faringa, Rupango et Nyarubande. Ils ont été attaqués depuis le 29 et le 30 décembre 2018.

Les réfugiés ont quitté les endroits sous les balles des assaillants en courant dans toutes les directions mais un nombre important de réfugiés composé essentiellement de femmes et des enfants s'est dirigé vers le sud, notamment dans le Masisi.

Les chiffres des pertes provisoires: 168 refugiés tués toutes categories confondues ,femmes,jeunes filles, enfants, vieillards, vielles dames..

Les enfants :56
Les femmes :42

Ces attaques sont menées par la coalition Fardc-Mayi mayi NDC de Gidon et les militaires rwandais de Kagame (RDF, Rwanda Defense Forces), tous sous le commandement du Général Innocent Gahizi des FARDC, un ancien colonel tutsi du CNDP de Laurent Nkunda intégré dans les FARDC. Le Général Inncent GAHIZI ordonné de tirer dans les colonnes des réfugiés qui prennaient fuite au niveau de Gashebere/Masisi aux yeux de tout le monde y compris des ONG opérant sur place. Et personne n'a osé condamner ces crimes contre l'humanité ciblant les civils.

Les FARDC ont commencé les attaques contre les refugies à partir du 29 décembre 2018 en fournissant les munitions aux Mayi Mayi Nduma par le Regiment du Col Yves basé à Kitchanga. Ces Mayi Mayi étaient avec les militaires de ce régiment sous le commandement du Colonel Dumu avec les militaires FRD.

Les FARDC opèrent donc ces massacres dans cette coalition avec les militaires rwandais des FRD (Forces rwandaises de Défense), les Mayi Mayi NDC de Gidon et Nyatura de Bigabo& Johnlove.

Comme en 1996-1997, les réfugiés hutu rwnadais sont en exode vers Masisi sud en fuyant cette coalition.
Ces réfugiés ont besoin des vivres et des médicaments car ils ont laissé leurs cultures et leurs biens ont été pillés, et d'autres brulés à Faringa, d'autres perdus lors des embuscades tendus sur itinéraire par cette coalition des FARDC, FRD , Mayimayi locaux dont NDC Nduma au niveau de Gashebere.

Ces attaques visent des réfugiés sans protection aucune car quelques hommes valides parmi eux qui essaient de défendre leur vie et d'assurer leur autoprotection comme leur reconnaît le droit international, en vue de résister contre l'extermination par cette coalition des puissances régionales. Ils n'ont naturellement ni armes ni munitions pour faire face à la hauteur des moyens logistiques que le gouvernement du Rwanda et de la RDC ont mis à la disposition de leurs armées et leurs alliés.

Les réfugiés sont visés car ils ont été encerclés à quatre reprises pour les rapatrier de force, mais grâce à Dieu, les assaillants n'ont pas réussi cette opération mais des enfants et des femmes ont été capturés et acheminés auprès d'un camp de la Monusco basée à Kanyarucinya.
La Monusco veut les rapatrier de force au Rwanda.

Il importe de signaler que ces réfugiés sont recensés biométriquement par CNR/HCR mais jusqu'à présent, le HCR ne dit rien sur ces crimes que le Gen Gahizi Innocent est en train de commettre contre ces innocents réfugiés .

Vous voyez que ce sont ces mouvements des réfugiés que la propagande de la RDC et du Rwanda se déploie honteusement à dire qu'il s'agit des colonnes des combattants ayant l'intention d'envahir le territoire du Rwanda !

Depuis quand les réfugiés femmes et enfant qui fuient les tueries des armes des pays coalisés, ont envahi un territoire d'un pays quelconque ?

Il faut que le monde sache que cette propagande ne vise que le parachèvement du génocide des réfugiés hutu rwandais perpétré par les armées rwandaises tel que décrit dans le rapport mapping, et la communauté internationale surtout le HCR et la Monusco qui connaissent la réalité sur terrain et ne disent rien, un jour viendra qu'ils répondront de ce silence complice.

Yves Mutabaruka

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article