Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

CLIIR - Déclaration du 10 décembre 2018 pour le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : Sortir de la servitude imposée.

Document PDF du CLIIR - Déclaration du 10 décembre 2018 pour le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Rwanda : Sortir de la servitude et de l’insécurité imposées au peuple rwandais par la mafia du président Paul KAGAME
 

« La paix n’est pas un bien que l’on possède, mais un bien que l’on conquiert ».

INTRODUCTION :

Le peuple rwandais vit dans l’humiliation et dans l’insécurité totale. Il est corvéable et taillable à merci. L’oppresseur est un groupuscule de criminels rassemblés autour du président Paul KAGAME qui accapare et contrôle tous les pouvoirs militaire, politique et économique. Ce peuple ne vit pas dans la paix et la justice. Il est terrorisé, trompé, colonisé et racketté par une véritable Mafia dont les crimes sont couverts par le parti unique : le Front Patriotique Rwandais (FPR). Ce mouvement politico-militaire règne par la terreur, le mensonge et la corruption généralisée. Bref, le peuple rwandais est un des peuples les plus humiliés de la planète. Particulièrement, depuis qu’il est pris en otage par ce noyau de criminels sans frontières qui ont massacré en Ouganda, au Rwanda, en République Démocratique du Congo et ont assassiné des réfugiés rwandais dans plusieurs pays africains.
Sous le régime totalitaire du Rwanda, l’usage de la terreur, du mensonge et de la corruption empêche les citoyens rwandais de vivre en paix et dans la dignité. La justice est impossible car l’arbitraire règne à tous les niveaux. Les institutions officielles de l’Etat Rwandais sont noyautées, contrôlées et paralysées par ce petit noyau de chefs militaires et politiques du FPR qui jouit d’un « pouvoir occulte ». Une sorte de « gouvernement parallèle » qui gère le pays par la terreur, le mensonge, la corruption. Il orchestre les meurtres, les enlèvements, les disparitions forcées, le racket, le chantage, les spoliations des biens mobiliers et immobiliers appartenant à des propriétaires de biens assassinés, emprisonnés ou contraints de s’exiler. Les pillages des ressources naturelles à l’intérieur et à l’extérieur du pays constituent une autre source d’enrichissement pour cette mafia insatiable et dont la soif de richesse est légendaire.

  • La paix est impossible, car le peuple rwandais se sent colonisé et humilié.
  • Sortir de la servitude, c’est refuser l’humiliation sous toutes ses formes.
  • Se résigner ce n'est pas la solution, il faut refuser l’inacceptable.

Télécharger la déclaration dans son intégralité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article