Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

France-Rwanda : avant son élection à la présidence de la République française en 2007, Nicolas Sarkozy figurait sur la liste des "génocidaires français"

Commentaire envoyé par CESAR sur l'article Nicolas Sarkozy VRP du président rwandais qui accuse la France de génocide. Un aveu ?  Pour ceux qui ne le savent pas, il convient de préciser que Sarkozy était bien inscrit sur la listes des génocidaires français et que c'est après son élection et après la nomination de Kouchner au poste de Ministre des Affaires Etrangères que Kagame a ordonné de rayer son nom de cette liste. En effet, alors porte parole du gouvernement Balladur en 1994, dès lors que Balladur est accusé par Kagame d'avoir participé au génocide des Batutsi et inscrit sur la liste des génocidaires français, il est logique que son porte parole y figure également. Sur après l'intervention de Kouchner, ami de Kagame, que Sarkozy n'est plus qualifié par Kagame de génocidaire des Tutsi et qu'il est devenu son ami et son VRP en France. Des milliers de Rwandais ont écouté les propos extravagants et pitoyable de Sarkozy lors de sa visite officielle ici au Rwanda lorsqu'il était président, selon lesquels c'est le président Habyrarimana et les membres de son gouvernement qui ont planifié et font exécuté le génocide des Batutsi., le tout au mépris des faits établis. En réalité, Kagame n'est pas dupe. Il sait très bien sa prétendue amitié entre lui et Sarkozy n'est pas fondé sur la sincérité mais sur l'opportunisme et la mauvaise foi. Sarkozy veut le positionnement des entreprises de son pays sur le petit marché rwandais. Il est donc en VRP des entreprises de son pays. Kagame, quant à lui, veut l'enterrement définitif des mandats d'arrêt internationaux qui frappent certains de ses collaborateurs actuels et anciens lesquels mandats ont été émis par la France. Par le jeu de lobbying , le procureur de Paris un pro-Kagimiste notoire a concocté un réquisitoire définitif de non-lieu au bénéfice des assassins des citoyens français. C'est le premier acte positif au bénéfice des assassins des citoyens français. Sous Sarkozy, le juge Trévidic a tenté d'enterrer ces mandats mais il a échoué car il n'a pas pu détruire le bien-fondé des éléments obtenus par le juge Bruguière et sur lesquels il s'est fondé pour émettre des mandats d'arrêt internationaux contre les assassins présumés des citoyens français. Son rapport était truffé d'énormités inexcusables pour un juge français, d'altération des faits, de bricolage des faits et de subjectivités. Il est parti. Sarkozy n'a donc pas tenu parole, celle d'enterrer légalement ces mandats comme il l'a promis à Kagame. Il en fut de même quant à la livraison des génocidaires Hutu résidant en France à Kagame. Les relations entre Sarkozy est Kagame sont des relations d'intérêts qui ne porteront leurs fruits que si les deux juges d'instruction en charge du dossier de l'attentat procèdent au montage d'une décision de non-lieu c'est-à-dire s'ils approuvent le réquisitoire définitif fourre-tout du procureur de Paris. En somme s'ils disent la politique et nullement le droit. Attendons pour voir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article