Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Rwanda : Nouveau cri de détresse des Cantonnés FDLR du Camp Lt Gen Bauma de Kisangani.

Nous, Combattants FDLR désarmés volontairement et cantonnés avec nos dépendants en majorité des enfants au Camp Lt Gen BAUMA à KISANGANI , en proie à une inanition intentionnelle, lançons de nouveau ce cris de détresse après celui du 13 Août 2018 qui n'a connus aucune suite jusqu'à date.

La série noire continue et en est à son 14ème jour d'affilée.

Les malheureux cantonnés que nous sommes, cloîtrés au Camp Lt Gén BAUMA, réitérons instamment ce cris de détresse à toute la Communauté Internationale, les médias, les défenseurs des droits de l'homme et les humanitaires car la dégradation de notre étant physique vas de mal en pris et met sérieusement en péril notre vie. Si bien que, si rien n'est fait dans l'immédiat pour nous secourir, les 834 âmes dont 519 enfants , Soit plus de 62% des cantonnés, 130 femmes et 185 hommes vont bientôt succomber et, c'est là où le bât blesse, étant dans les mains même des Nations Unies représentées par la MONUSCO.

Nous rappelons que cette inanition est une manœvre préméditée pour nous contraindre à un rapatriement, soit disant volontaire, en dépit de nos inquiétudes à maintes fois exprimées, preuves à l'appui, eu égard à notre sécurité une fois de retour dans notre pays d'origine.

 Fait à Kisangani
Le 21 Août 2018
Pour les cantonnés
Maj MUGISHA Faustin

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 22/08/2018 14:55

La réduction à l'échelle infrahumaine des femmes, enfants et hommes de tous âges, réfugiés Hutu rwandais en RDC constitue un crime contre l'humanité. En effet, privation volontaire de l'alimentation suffisante qualitativement et quantitativement des enfants et personnages âgées en l'occurrence c'est un d'une particulière gravité et lourde de conséquence pour les intéressés. Le HRC prétend être au service des Réfugiés mais le constat est limpide: Pour lui, il y a des réfugiés dont les droits doivent en tout état de cause respecté c'est-à-dire qui méritent d'être traités avec humanité. Il y en a d'autres qui ne le méritent même être traité comme des chiens sans maître. C'est le cas de ces Rwandais. Pour les affamer est un acte normal de gestion du HCR. Il convient de rappeler que lorsque les soldatesques de Kabila Joseph tuaient les réfugiés indifféremment d'âges et de sexes avec des baïonnette, détruisaient les cabanes de ces réfugiés au vu et au su du monde entier et violaient massivement les femmes et les enfants de moins de 10 ans réfugiés, le HCR a observé le silence de tombeau,nonobstant le cri d'alarme lancé par les rescapés et les forces positives intérieures au Rwanda. Ils lancent une fois de plus un cris de larme auprès du HCR et des maîtres du monde, seuls grands décideurs à savoir les USA, le Royaume Uni principalement. La France et la Russie ont toujours approuvé les décisions négatives de ces derniers contre les Hutu réfugié en RDC. Il s'ensuit que le cris d'alarme lancé par ces Rwanda est et sera inopérant. Les conséquences de leurs décisions négatives sur ces réfugiés ne sont nullement leur préoccupation. En 1984 alors que des massacres des Rwandais dont les Batutsi d'une ampleur sans précédent dans l'histoire de notre pays se déroulaient au Rwanda et au vu et au su de monde entier, les USA et le Royaume Uni au vu et au su du monde entier, ces deux pays ont rejeté projets de résolution présentés par la France et dont l'objet était d'arrêter définitivement ses massacres (voir la lettre de Kagame au nom du FPL sur Veritas info , The Rwanda en français ou TFR info de Nagijimana.