Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

La Société civile rwandaise (CCSCR) condamne l’attaque et l'assassinat de réfugiés congolais du camp de Kiziba par la police rwandaise

CADRE DE CONCERTATION DE LA SOCIETE CIVILE RWANDAISE (CCSCR)

Lutselusplein, 21/31 - 3590 Diepenbeek België

Tél. : +32 493 21 42 68 - +32 474 60 17 12

ccscr.cadredeconcertation@gmail.com

 

DÉCLARATION

Le CCSR condamne l’attaque et les tirs à balles réelles sur les réfugiés congolais du camp de Kiziba par la police Rwandaise

Le CCSR  apprend avec consternation l’attaque  et les tirs à balles réelles sur les réfugiés du camp de Kiziba dans le district de Karongi à l’Ouest du Rwanda ce 1er mai 2018 vers 15 heures.

Rappelons que le 20 mars 2018, la Police rwandaise a réprimé brutalement une manifestation des réfugiés congolais du camp de Kiziba devant les bureaux du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), en tirant à balles réelles sur ces manifestants non armés. Onze réfugiés tués  et plusieurs dizaines de blessés de cette répression ont été rapportés par les réfugiés et par les médias[1] ; la police elle-même le reconnaît mais en réduisant les chiffres. Pour justifier cette action la police a arrêté et mis en prison[2] 21 réfugiés qui sont actuellement poursuivi devant la justice.

Le CCSR condamne ces massacres et l’usage disproportionné de la force[3] par une police qui se dit professionnelle et disciplinée et demande la mise en liberté sans conditions de ces réfugiés arrêtés lorsqu’ils s’exprimaient par des manifestations et sans armes pour réclamer leurs droits, notamment celui de rentrer dans leur pays d’origine !

La situation ne s’est pas arrêtée là, parce que depuis le 20 avril, le camp de Kiziba était encerclé par la police empêchant la sortie et l’approvisionnement du camp de réfugiés de Kiziba.
Mardi 1er mai 2018 dans l’après-midi, cette même police est entrée dans le camp en tirant à balle réelles sur les réfugiés
[4] et blessant plusieurs dizaines de réfugiés. Certains réfugiés ont pu sortir du camp et se réfugiés sur les collines, d’autres ont été arrêtés. Ces actes de répression sont venus juste après la déclaration  du  Ministre[5] en charge des questions de réfugiés qui a ordonné la dissolution du comité des représentants des réfugiés  du camp de Kiziba.

Aucune voie officielle n’a condamné jusqu’à présent cet acte de barbarie commise par la police rwandaise sur des civils non armés. La police n’a rien dit concernant les chiffres des personnes tuées ou blessées. Mais les médias rapportent 23 personnes arrêtées[6]. Un témoin vivant dans le camp de Kiziba interrogé par BBC rapporte de son côté deux décès et quatre blessés connus jusqu’au moment de l’interview. Mais les chiffres exacts de décès et de blessés n'est pas encore connus. La police affirme qu'elle a intervenu à la suite de la décision du Ministère chargé des réfugiés pour ramener la sécurité et l'ordre dans le camp. Mais le constat est qu’au lieu de ramener l'ordre et la sécurité, elle a tué des personnes innocentes sans armes et le désordre puisque les réfugiés ont fui le camp.

Les réfugiés demandent de rentrer chez eux. Si les réfugiés demandent légalement de rentrer chez eux, quel est l'intérêt légal pour le gouvernement rwandais de leur refuser ce droit de rentrer dans leur pays puisqu'ils estiment qu'ils ne sont pas protégés au Rwanda?

Le CCSCR demande au HCR et à la communauté internationale de condamner cette répression brutale contre les réfugiés congolais du camp de Kiziba. Il demande en outre à la communauté internationale d’exiger qu’une enquête indépendante sur les actes commis le 20 mars et ceux du 1er mai 2018 soit faite afin d’établir les responsabilités et d’exercer des poursuites contre les auteurs et d’indemniser les victimes.

Fait à Bruxelles le 02 mai 2018

SIMPUNGA Aloys

Président du CCSCR

 

[2] Voir http://igihe.com/amakuru/u-rwanda/article/urukiko-rwategetse-ko-impunzi-21-z-i-kiziba-zifungwa-by-agateganyo-indi-minsi#-   Urukiko rwategetse ko impunzi 21 z’i Kiziba zifungwa by’agateganyo indi minsi 30 (notre traduction : Le tribunal a ordonné  la prolongation de la détention provisoire de 30 jours pour 21 réfugiés du camps de Kiziba) , rédigé Akimana Jean de Dieu le 30 avril 2018, consulté ce 02 mai 2018.

[3] La loi 46/2010 portant compétences, attributions, organisation et fonctionnement de la police nationale du Rwanda déterminent des situations dans lesquelles le recours à la force et l’usage d’armes à feu est possible : «  Article 37: Pour s’acquitter de sa mission, la Police Nationale du Rwanda peut recourir à la force comme dernier recours en utilisant le matériel approprié. Tout recours à la force doit être licite, raisonnable et proportionnel à l'objectif poursuivi. Tout recours à la force doit être conforme aux lois régissant les policiers » ; «  Et l’article 38: La Police Nationale du Rwanda s'efforce d'accomplir sa mission sans devoir recourir aux armes à feu. En cas de nécessité, un policier peut recourir à l’usage d’arme à feu dans les cas suivants : 1. après avoir épuisé tous les autres moyens d’usage de la force ; 2. lorsqu’il est victime de la violence ou doit assister d’autres personnes victimes de la violence alors qu’il n’y a pas d’autres moyens à utiliser; 3. lorsqu'il ne peut pas défendre autrement les personnes ou les biens placés sous sa protection en se battant contre les personnes armées; 4. lorsqu’il doit appréhender des criminels de renom et d’autres personnes armées” ».

 

[4] VOA- émissions de Mukankusi Eugénie du 1er mai 2018 en kinyarwanda- voir https://www.youtube.com/watch?v=CxFTTcMHOF8- du 01 mai 2018.

[5] Voir http://mobile.igihe.com/amakuru/u-rwanda/article/leta-yasheshe-komite-y-impunzi-yashinjwe-kuba-izingiro-ry-imyigaragambyo-mu#- Leta yasheshe komite y’impunzi yashinjwe kuba izingiro ry’imyigaragambyo mu nkambi ya Kiziba ( notre traduction : Le Gouvernement a dissous le comité des réfugiés accusé d’être le nœud des manifestations dans le camp de Kiziba)- rédigé par  Philbert Girinema, le 30 avril 2018

[6] Voir Agence Reuters- https://af.reuters.com/article/topNews/idAFKBN1I318D-OZATP- Rwanda police arrest 23 Congolese refugees after violence in camp, Clement Uwiringiyimana, May 2, 2018 /

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article